Petite languette Acadienne

Bien le bonjour, ce message s’adresse à toi, Petite Languette Acadienne. J’ai toujours adoré le bleu, comme le bleu de la ligne où nos chemins se sont doucement croisés. Je me languissais du temps qui passait trop lentement sous les douces mélodies classiques allemandes, lorsque les portes se sont fermés en Acadie, où enfin je t’ai vu, de l’autre côté des vitres, toi sur le quai, moi dans le wagon, et je t’ai vu toi et ta magnifique petite languette. J’assume pleinement que tu m’as offert la plus merveilleuse de tes grimaces pour égayer ma petite soirée. Hélas, je ne sais point si nos chemins auront le bonheur de se recroiser. J’espère que nous puissions partager quelques grimaces dans un futur proche.

Le bout du cactus qui pique,