Pourquoi je te fuis et t’évite

C’est tout simplement parce que je n’arrive pas à oublier ce que j’ai ressenti pour toi. Et ce, malgré que tu aies clairement dit non à mes avances il y a plus d’un an, un matin, à la sortie du train de Deux-Montagnes, après t’avoir tourné autour pendant près de 3 ans sans pouvoir te l’admettre. Malgré ce non, il n’y a pas un jour qui passe sans que je ne pense à toi. Te revoir me replonge là-dedans et j’en souffre. C’est encore pire depuis que tu t’es assise presque face à moi il y a deux semaines, un vendredi soir. Je dois te laisser totalement indifférente pour que tu te sois assise là. Mais je te trouve tellement belle! J’aurais vraiment souhaité pouvoir te connaitre davantage. Tu sembles être une fille vraiment extraordinaire! Ma gêne n’aide pas, mais je rêve encore de te prendre dans mes bras, t’embrasser et t’aimer follement. Mais non, ça ne marchera pas, j’ai de jeunes enfants. C’est vrai… Mais comme Caliméro, je trouve cela injuste, vraiment trop injuste. Alors pardonne-moi si je fuis et t’évite quand on se croise, mais c’est simplement pour cesser de souffrir.

Caliméro,