Monde
20:25 3 août 2017 | mise à jour le: 3 août 2017 à 22:05 temps de lecture: 2 minutes

[VIDÉO] Une tour de 86 étages ravagée par les flammes à Dubaï

[VIDÉO] Une tour de 86 étages ravagée par les flammes à Dubaï
Photo: APSmoke and fire rise from a high rise building at Marina district in Dubai, United Arab Emirates, Friday, Aug. 4, 2017. A fire broke out after midnight Friday in one of the world's tallest residential towers in Dubai, engulfing part of the skyscraper and sending chunks of debris plummeting below. (AP Photo/Kamran Jebreili)

Un incendie s’est déclaré après minuit vendredi matin (heure locale) à Dubaï, dans une des plus grandes tours résidentielles du monde. Les flammes ont recouvert une grande partie du gratte-ciel de 86 étages, projetant des débris vers le sol.

Aucun blessé n’a été rapporté jusqu’à maintenant à la Torch Tower, située dans le populaire quartier de la Marina. «La défense civile de Dubaï a réussi à évacuer la tour», a fait savoir dans un Tweet le bureau médiatique officiel de la capitale des Émirats arabes unis.

Les autorités ont annoncé vers 3h30 que les flammes étaient sous contrôle.

C’est le deuxième incendie majeur à se déclarer dans l’édifice, qui a déjà pris feu au début de 2015. Il n’y avait pas eu de décès lors de cet incendie.

Un journaliste de l’Associated Press qui était près de la scène a affirmé que plus de 40 étages du gratte-ciel semblaient être la proie des flammes sur l’un des côtés du bâtiment.

La police de Dubaï a érigé un périmètre de sécurité autour de la tour afin de protéger les gens des chutes de débris.

Plusieurs édifices des Émirats arabes unis ont été touchés par des incendies dans les dernières années, dont un hôtel de luxe de 63 étages de Dubaï qui avait brûlé la veille du jour de l’an 2016.

Plus tôt cette année, Dubaï a adopté de nouveaux règlements exigeant que les revêtements inflammables sur certains immeubles soient remplacés par un matériau plus résistant. Aux Émirats arabe unis, les autorités évaluent à 30 000 le nombre d’édifices recouverts d’un revêtement qui, selon les experts en sécurité et en bâtiment, accélère la propagation des flammes.

En juin, un incendie dévastateur a tué au moins 80 personnes dans un immeuble résidentiel de Londres, forçant les autorités à ordonner des tests sur les revêtements des tours de la capitale britannique.