Monde
09:56 7 février 2018 | mise à jour le: 7 février 2018 à 09:59 temps de lecture: 5 minutes

SpaceX lance sa nouvelle fusée Falcon Heavy

SpaceX lance sa nouvelle fusée Falcon Heavy
Photo: John Raoux/Associated PressUne fusée Falcon 9 de la compagnie SpaceX décolle du centre spatial Kennedy à Cap Canaveral en Floride le 6 février 2018.

CAP CANAVERAL, Fla. — La firme spatiale américaine SpaceX a réussi mardi le lancement de sa fusée Falcon Heavy, qui pour son premier vol d’essai fonce vers la planète Mars avec à son bord une voiture décapotable rouge.

La fusée s’est envolée du même pas de tir que celui utilisé par la NASA il y a 50 ans pour envoyer des hommes vers la Lune. La Falcon Heavy est devenue avec son lancement la fusée la plus puissante actuellement en service. Elle est deux fois plus puissante que sa plus proche rivale.

Pour SpaceX, la firme spatiale créée par l’inventeur et homme d’affaires Elon Musk, il s’agit d’un essai réussi pour une fusée qui aura comme mission de placer en orbite des satellites géants ou de transporter l’équipement nécessaire pour s’installer sur la Lune, sur Mars et ailleurs.

Pour ce vol d’essai, la fusée emportait le cabriolet décapotable rouge cerise Tesla Roadster de M. Musk, avec un faux astronaute derrière le volant. L’astronaute a été baptisé «Starman» et la chanson «Space Oddity», de David Bowie, a servi de trame sonore au lancement.

Les trois pousseurs et les 27 moteurs répartis en trois groupes de neuf ont rugi au Centre spatial Kennedy, alors que des milliers de personnes observaient la scène sur les plages, les ponts et les routes environnantes. Le lancement a été retardé de plus de deux heures en raison des forts vents.

Au Centre de contrôle de mission de SpaceX, dans le sud de la Californie, les employés ont laissé exploser leur joie pendant que les commentateurs énuméraient chaque nouvelle étape franchie par la fusée. Des millions de personnes ont vu le lancement en ligne, ce qui en fait la deuxième diffusion en direct la plus suivie de l’histoire de YouTube.

On a notamment pu voir la voiture de M. Musk qui s’éloignait de la planète bleue derrière elle.

«C’est à la fois ridicule et amusant, mais que je pense que les choses ridicules et amusantes sont importantes, a dit le patron de SpaceX et Tesla. Ces images vont exciter les gens à travers le monde.»

Les deux pousseurs extérieurs — eux-mêmes recyclés de vols précédents d’une fusée Falcon 9 — se sont détachés comme prévu pour se poser, à la verticale, sur une base voisine de l’armée de l’air. M. Musk a révélé un peu plus tard que le pousseur central a raté la plateforme qui l’attendait dans l’Atlantique. L’engin a frappé l’eau à près de 500 kilomètres/heure, éparpillant des éclats de métal sur la plateforme flottante.

La Roadster de M. Musk devrait éventuellement être placée sur une orbite héliocentrique qui s’étirera jusqu’à la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter, et y rester pour le prochain milliard d’années. M. Musk prévoit installer une colonie permanente sur Mars au cours des prochaines années.

La fusée Falcon Heavy est essentiellement composée de trois fusées Falcon 9 — que SpaceX utilise pour ravitailler la Station spatiale internationale — reliées ensemble. Space X a réutilisé ses pousseurs pour économiser sur les coûts de lancement.

Plusieurs clients, dont l’armée de l’air américaine, comptent sur la Falcon Heavy pour placer leurs lourds satellites en orbite.

«C’était incroyable, comme un film de science-fiction qui se concrétise, a dit Dava Newman, un ancien patron de la NASA qui travaille maintenant pour le Massachusetts Institute of Technology. Ils ont réussi. Bravo.»

La voiture devra faire face à d’innombrables épreuves avant d’entrer en orbite autour du Soleil. Après avoir survécu au lancement, elle devra s’adapter aux changements cosmiques. Un plus tard, un propulseur sera allumé pour l’envoyer vers la bonne orbite.

Si tout se passe bien, la Roadster arrivera dans le voisinage de Mars dans six mois, selon M. Musk. La voiture pourrait voyager entre la Terre et Mars pendant un milliard d’années.

M. Musk a reconnu qu’elle pourrait arriver «assez près» de Mars, ajoutant que les risques d’écrasement étaient mineurs.

«Peut-être qu’elle sera découverte un jour par une race d’extra-terrestres qui vont demander mais qu’est-ce que vous foutiez?, a dit M. Musk. Est-ce qu’ils vénéraient cette voiture? Pourquoi est-ce qu’ils avaient cette petite voiture? Ils vont être vraiment mêlés.»

On retrouve aussi à bord de la capsule la série de science-fiction «Fondation», d’Isaac Asimov. Une plaque immortalise le nom des quelque 6000 employés de SpaceX.

Chaque fusée Falcon Heavy coûte environ 90 milliards $ US, moins d’un dixième du prix du Space Launch System que la NASA développe actuellement pour les expéditions vers la Lune et Mars.

La Falcon Heavy est conçue pour transporter uniquement des marchandises. M. Musk planche actuellement sur une fusée encore plus puissante qui pourrait transporter des astronautes et l’infrastructure requise pour construire des camps sur la Lune, sur des astéroïdes et éventuellement sur Mars.

«Si les gens pensent que nous rivalisons avec la Chine, alors c’est notre arme secrète: l’entrepreneurariat de gens comme Elon (Musk) et d’autres comme Jeff Bezos», a dit G. Scott Hubbard, de l’université Stanford.

Le patron d’Amazon, Jeff Bezos, dirige aussi Blue Origin, une firme qui développe une fusée orbitale réutilisable.

«Woohoo!», s’est réjoui M. Bezos sur Twitter.