Monde

Un jardin de givre dans la mer Arctique

Le jardin de givre passe de poésie à réalité. Photo: Matthias Wietz/iGert/National science Foundation

Certaines fleurs ont besoin de chaleur, mais celles-ci se plaisent bien dans le Pôle Nord. Des fleurs de givre sont un phénomène naturel qui se produit dans une atmosphère extrêmement froide, mais flottant sur de l’eau plus chaude. La glace prend alors une forme florale qui contient des microorganismes.

L’océanographe Jeff Bowman a étudié ce phénomène au milieu de l’océan Arctique. «Elles se forment sur de la nouvelle glace avec des fissures. À -8° Celsius, l’air devient saturé et du frimas s’installe sur les imperfections de la glace. Des structures en forme de petites plumes s’élèvent des fissures et incorporent du sel de mer avec des microorganismes, comme de l’algue. C’est comme du givre sur les fenêtres, mais en 3D», explique-t-il.

Quelle est la signification de ces structures vaporeuses?
Les réactions chimiques des fleurs produisent des composés qui aident à former des nuages. Cette faible couverture nuageuse peut modifier le climat local – en réfléchissant la lumière du soleil dans l’espace – et donc rendre la région plus froide. De plus, les fleurs de givre peuvent potentiellement relâcher des aérosols, ce qui pourrait amincir la couche d’ozone. Mais ce n’est que de la spéculation pour l’instant.

Quelle a été votre première réaction devant ce phénomène?
Elles sont saisissantes et omniprésente : on peut les voir sur des kilomètres. Elles se forment soudainement, en quelques heures seulement. Lors de ma dernière expédition au Pôle Nord, la brume s’est levée et partout autour on pouvait voir ces étranges et magnifiques structures.

Articles récents du même sujet