Monde

Des sénateurs américains tentent de bloquer la vente d’armes à Ryad

Des sénateurs américains tentent de bloquer la vente d’armes à Ryad
Photo: AP Photo/Evan Vucci, FileLe président américain Donald Trump, à droite, présente une pancarte précisant les armes vendues à l'Arabie Saoudite de Mohammed ben Salmane, à gauche, en mars dernier.

Des républicains et démocrates se sont unis mercredi au Sénat américain pour tenter de bloquer plusieurs milliards de dollars de ventes d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis autorisées par le président Donald Trump, signe de la colère persistante face à Ryad.

En invoquant une situation d’urgence provoquée par l’Iran, l’administration de Donald Trump a employé des pouvoirs extraordinaires fin mai afin de contourner le Congrès pour autoriser directement 22 ventes d’armes distinctes à l’Arabie saoudite et à Dubaï, pour un montant de 8,1 milliards de dollars.

Cette décision a indigné plusieurs élus au Congrès américain, y compris de fidèles alliés de Donald Trump qui craignent que ces armes ne soient utilisées contre des civils au Yémen par la coalition menée par Ryad.

Beaucoup sont également furieux contre le prince héritier Mohammed Ben Salmane depuis le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, en octobre, par des agents venus de Ryad.

L’un des fidèles soutiens de Donald Trump, le républicain Lindsey Graham, figure parmi les sept sénateurs qui ont introduit 22 résolutions visant à bloquer chacune de ces ventes d’armes.

«Même si je comprends que l’Arabie saoudite est un allié stratégique, on ne peut pas ignorer le comportement de Mohammed Ben Salmane. Nous ne pouvons pas faire comme si de rien n’était avec l’Arabie saoudite», a déclaré le sénateur Graham, appelant ses collègues des deux partis à soutenir ces résolutions.

«Les efforts de l’administration Trump pour vendre des milliards de dollars d’armes américaines à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis n’est qu’un nouvel exemple» de la volonté «de contourner le Congrès et du mépris pour les droits humains», a renchéri le sénateur démocrate Bob Menendez.

Même si ces résolutions venaient à être adoptées, le président Donald Trump pourrait les bloquer par un veto. Il faudrait alors aux deux chambres du Congrès une écrasante majorité des deux tiers pour outrepasser ce veto.

Mais cette initiative signale la fronde persistante, y compris dans les rangs républicains, depuis la réaction tiède de Donald Trump face à Ryad après l’assassinat de Jamal Khashoggi.

Donald Trump avait déjà été forcé d’employer son veto présidentiel en avril pour bloquer une résolution l’exhortant à mettre fin à tout soutien militaire à la coalition saoudienne au Yémen.

Mardi, un sénateur démocrate, Tim Kaine, a dénoncé le fait que des transferts de technologie nucléaire civile vers l’Arabie saoudite avaient été approuvés après l’assassinat de M. Khashoggi.