Monde

Japon: un incendie criminel fait 33 morts dans un studio d’animation

Japon: un incendie criminel fait 33 morts dans un studio d’animation
Photo: Kyodo News via APUn pompier cherche des survivants parmi les décombres du studio d'animation Kyoto Animation, où des dizaines de personnes sont mortes en raison d'un incendie criminel.

Au moins 33 personnes ont péri jeudi au Japon dans l’incendie, vraisemblablement d’origine criminelle, qui a ravagé un studio d’animation.

Le bilan de ce sinistre survenu dans la ville de Kyoto (ouest) risque de s’alourdir encore, des salariés étant toujours portés disparus, tandis que 35 autres personnes ont été transportées à l’hôpital, dont 10 grièvement atteintes.

Selon les médias, il y avait au moment du drame 73 personnes dans l’immeuble à deux étages situé dans un quartier résidentiel de l’ancienne capitale nippone.

Un total de 24 victimes ont d’abord été trouvées en arrêt cardiaque, piégées au rez-de-chaussée, aux deux étages ou dans les escaliers menant au toit-terrasse d’un des bâtiments de la société Kyoto Animation, a expliqué à l’AFP un porte-parole des pompiers.

L’expression «en arrêt cardiaque» est employée quand les personnes sont sans vie mais que l’acte de décès n’a pas encore été signé par un médecin.

Kyoto Animation est une société qui produit des dessins animés, crée des personnages, conçoit et vend des produits dérivés de ses séries souvent tirées de manga, dont Munto, Lucky Star, la Mélancolie de Haruhi Suzumiya ou encore K-On!

La firme, qui comprend aussi une école d’animation, possède deux immeubles de studios (dont celui qui a été incendié) et a son siège dans la préfecture de Kyoto. Elle emploie environ 160 personnes.

Le feu s’est apparemment déclenché aux alentours de 10h30 heure locale dans cet immeuble où sont produites des séries d’animation télévisées à succès.

Il a été éteint au bout de quelques heures, mais les secours continuaient de s’affairer en début de soirée à l’intérieur.

Quelque 35 camions de pompiers et d’autres véhicules ont été dépêchés sur les lieux où les médias les ont rejoints en nombre.

La police soupçonne une origine criminelle. «Un homme a versé un liquide inflammable [de l’essence, selon les médias] et a mis le feu», a indiqué un porte-parole de la préfecture de police de Kyoto.

«Des témoins ont déclaré avoir entendu des détonations au premier étage de Kyoto Animation et avoir vu de la fumée», selon les pompiers.

«J’ai entendu deux fortes explosions», a déclaré un homme à la chaîne publique NHK.

«Il a dit « vous allez mourir »», selon un autre témoignage.

D’après des informations de presse, l’incendiaire présumé est un homme de 41 ans qui a lui aussi été blessé, et est hospitalisé sous surveillance policière.

Il porterait un tatouage et aurait proféré des propos assez difficiles à interpréter au moment où il a été pris en charge.

Des couteaux ont été retrouvés dans le bâtiment, sans que l’on sache s’ils ont été apportés par le suspect.

«Je reste sans mot», a écrit le Premier ministre Shinzo Abe, disant prier pour les victimes de cet incendie, un des pires d’origine criminelle au Japon, si cette piste est confirmée.

«Nous avions reçu des courriels de menaces de meurtre», a indiqué Hideaki Hatta, PDG de Kyoto Animation disant «ne pas pouvoir supporter le fait que ceux qui représentent l’industrie de l’animation au Japon aient été blessés ou aient ainsi perdu la vie».

Le taux de criminalité est relativement faible au Japon, mais le pays est parfois le théâtre de délits sanglants de la part d’individus pris d’un accès de violence aveugle, dont des attaques au couteau et des incendies meurtriers.

Seize personnes avaient été tuées et une dizaine blessées dans l’incendie d’un magasin de location de vidéos à Osaka (centre-ouest) en septembre 2008. L’incendiaire reconnu coupable a été condamné à la peine capitale en décembre 2009.

Cet incendie de jeudi à Kyoto a entraîné des réactions de tristesse et d’incompréhension de la part d’animateurs de renom, dont le réalisateur du long-métrage animé «Your Name»: «Vous tous, à Kyoto Animation, je vous en supplie, soyez saufs», a écrit sur son compte Twitter Makoto Shinkai, alors que n’était pas encore établi de bilan des victimes.

«Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?» s’est aussi interrogé Yutaka Yamamoto, qui fut un temps membre du studio de Kyoto Animation sur la série Lucky Star.