Monde
21:33 25 mars 2020 | mise à jour le: 26 mars 2020 à 00:02 temps de lecture: 2 minutes

France: les cotes d’écoute du «Jour du Seigneur» bondissent

France: les cotes d’écoute du «Jour du Seigneur» bondissent
Photo: ERIC CABANIS/AFP

Les cotes d’écoute de l’émission Le Jour du Seigneur ont triplé dimanche, en France, atteignant un niveau inédit dans un contexte de confinement où les rassemblements religieux ne sont pas autorisés.

Dimanche 22 mars, la messe télévisée sur France 2 a réuni 1,7 million de téléspectateurs (15,1% de part d’audience) un score plus que triplé par rapport aux cotes d’écoute moyennes (550 000 téléspectateurs), selon un communiqué du producteur le CFRT.

Le dimanche précédent (15 mars), la messe télévisée avait déjà attiré 1,1 million de téléspectateurs.

«Le Jour du Seigneur maintient un lien de proximité avec ses téléspectateurs les plus fidèles, mais aussi auprès d’un public plus large de croyants et de non croyants qui, dans l’épreuve du confinement, sont en quête de spiritualité et de communion», estime le producteur de la plus ancienne émission télévisée de France.

Pour la deuxième fois dans ses 70 ans d’existence, Le Jour du Seigneur a dû rapatrier la messe dans ses studios parisiens «dans le strict respect des mesures sanitaires».

L’ensemble du programme Le Jour du Seigneur (magazine + messe 10H30-12H00) a réuni 1,4 million de téléspectateurs en moyenne.

Ces cotes d’écoute «dépasse largement» celles des célébrations de Pâques et Noël, «regroupant habituellement le plus grand nombre de téléspectateurs», souligne le CFRT.

Sur le numérique, le site et la page Facebook de l’émission ont vu leur fréquentation tripler. L’émission compte notamment lancer mercredi une «chapelle virtuelle en ligne».

Si les lieux de culte ont été autorisés à rester ouverts, les rassemblements de plus de 20 personnes y sont interdits.

Emmanuel Macron a d’ailleurs prévenu lundi les représentants des cultes que les fêtes d’avril (Pâques juive et chrétienne, début du ramadan) devront se faire «sans rassemblement».

Un rassemblement évangélique à Mulhouse a été à l’origine de l’un des principaux foyers de coronavirus en France.

Articles similaires