Monde
16:50 11 avril 2020 | mise à jour le: 11 avril 2020 à 18:00 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde
Photo: Tomohiro Ohsumi/Getty ImageDes employés du gouvernement métropolitain de Tokyo tiennent des pancartes demandant aux gens de rester chez eux.

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: le point sur les dernières évolutions de la pandémie de coronavirus, qui a déjà fait plus de 107 000 morts dans le monde.

États-Unis: pays le plus touché par la pandémie de coronavirus

Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus fin février, sont le pays le plus touché tant en nombre de décès que de cas recensés, avec au moins 19 882 morts pour 514 415 cas.

Plus de 107 000 morts

La pandémie a fait au moins 107 064 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 19H00 GMT.

Plus de 1 745 290 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l’épidémie.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont l’Italie avec 19 468 morts, l’Espagne (16 353 morts), la France (13 832 morts) et le Royaume-Uni (9875 morts).

Discrimination

Les États-Unis ont vivement dénoncé la «xénophobie des autorités chinoises à l’égard des Africains», qui se disent victimes de discrimination dans la ville de Canton (sud) après plusieurs cas positifs dans la communauté nigériane.

L’Union africaine a fait part à la Chine de son «extrême préoccupation», appelant à «des mesures rectificatives immédiates».

Nouveau front

En Afrique, où près de 13 000 cas et environ 700 morts ont été enregistrés selon les chiffres officiels, «le virus se répand au-delà des grandes villes», selon la chef de l’Organisation mondiale de la Santé pour le continent.

«Ça veut dire qu’un nouveau front s’est ouvert», s’est inquiétée la Dr Matshidiso Moeti.

Iran: reprise progressive de l’activité

Les autorités iraniennes ont décidé d’autoriser la reprise, à compter de samedi, des activités économiques «à faible risque» afin d’empêcher son économie de sombrer totalement.

La mesure, critiquée par des experts médicaux et même certains membres du gouvernement, s’applique à toutes les provinces à l’exception de celle de Téhéran, où elle doit entrer en vigueur à compter du 18 avril.

Argentine: confinement prolongé

Le gouvernement argentin a prolongé de deux semaines, jusqu’au 26 avril, le confinement obligatoire dans les grandes villes, tout en envisageant de l’assouplir dans les zones rurales.

Violation du confinement

Quelque 200 fidèles ont participé à une cérémonie du Vendredi Saint dans les Pouilles (sud-est), au mépris des règles de confinement en Italie, provoquant une onde d’indignation et les excuses contrites du maire.

Égypte: heurts lors d’un enterrement

Douze villageois ont été arrêtés lors de heurts avec la police dans un village du nord-est de l’Égypte, où la population a refusé l’inhumation d’une femme morte du nouveau coronavirus, par crainte d’être contaminé.

La défunte a finalement été inhumée après l’intervention des forces de l’ordre qui ont tiré des gaz lacrymogènes.

Chômage partiel

En France, le recours au chômage partiel a été demandé par 700 000 entreprises et associations pour un nombre record de 8 millions de salariés, soit 3 millions de plus en une semaine.

«Pas une guerre»

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a pris le contre-pied du chef de l’État français Emmanuel Macron, assurant que la pandémie de COVID-19 «n’est pas une guerre» mais constitue un «test de notre humanité».

Pâques sur écran

C’est devant télévisions, tablettes et ordinateurs que catholiques et protestants célèbrent ce week-end de Pâques, leur plus importante fête, la pandémie de coronavirus ayant conduit à l’annulation des processions et messes traditionnelles dans une grande partie du monde.

Articles similaires