Monde

«Morsi n’a pas tenu ses promesses»

Photo: AP

À l’occasion du premier anniversaire de l’arrivée en poste du président égyptien Mohamed Morsi, les foules sont descendues dans les rues pour demander sa démission. Les manifestations sont plus grandes que celles qui ont renversé Hosni Moubarak en 2011, ce qui porte à croire que Morsi pourrait être forcé de renoncer à son poste. Said Sadek, un professeur en sociologie au Caire, soutient les protestataires.

Pourquoi les Égyptiens manifestent-ils?
Le premier président élu à la suite d’une révolution est rarement dans une position stable. Et une révolution peut prendre du temps. Morsi a fait des promesses pour lesquelles il a été appuyé, mais il ne les a pas tenues. Il a dressé une liste de problèmes qu’il avait juré de régler en 100 jours, et pourtant, rien n’a été réglé 365 jours plus tard. Il y a eu une suite sans fin d’erreurs, et vous ne pouvez imaginer à quel point ses spécialistes de l’image sont inefficaces.

Donc, c’est au parti des Frères musulmans, dont est issu Morsi, que les gens en veulent?
Une fois que les islamistes atteignent le pouvoir, ils sont antidémocratiques. Morsi a déjà dit : «Si je vois des manifestations qui me demandent de démissionner, je le ferai.» Et maintenant, est-ce qu’il quitte son poste? Et puis Morsi a serré dans ses bras des terroristes qui ont tué des politiciens et des policiers égyptiens, même s’ils étaient impénitents. C’est comme si Barack Obama embrassait Lee Harvey Oswald.

Qu’arrivera-t-il ensuite? Aucun leader ne semble jouir d’un large soutien dans le pays…
Nous avons besoin de plus de temps. Nous avons besoin de nouvelles élections et d’une nouvelle constitution. En ce qui concerne les mesures concrètes, la date limite est aujourd’hui, à 17 h. Si Mohamed Morsi ne répond pas, il y aura de la désobéissance civile généralisée.

Articles récents du même sujet