Monde

Le Québec en Chine: «Nous avons tout pour réussir»

Jean-Françcois Lépine Photo:

Il a ouvert les fenêtres du monde aux foyers québécois au cours de ses années comme reporter au long cours. Maintenant qu’il est le nouveau délégué du Québec en Chine, ce sont les portes du marché chinois que Jean-François Lépine propose aux Québécois de franchir.

«C’est notre projet, a affirmé d’emblée M. Lépine en appuyant sur le “notre”, comme s’il s’agissait d’une affaire de famille. Le Québec a tous les atouts pour réussir en Chine. Et il faut, pour l’avenir de nos enfants, franchir les portes qui s’ouvrent à nous là-bas», a-t-il fait valoir mardi, devant un parterre de gens d’affaires réunis par le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM).

«Le premier ministre s’est engagé à faire progresser le réseau diplomatique en fonction de nos besoins.» – Jean-François Lépine, délégué du Québec en Chine, qui s’est assuré que, dans un contexte budgétaire serré, il aurait les moyens nécessaires à la réalisation de sa mission.

Avec des échanges qui totalisent 12,5 G$, le fleurdelisé semble déjà bien planté dans le marché de l’empire du Milieu. Mais la balance commerciale est défavorable entre le Québec et son deuxième partenaire commercial. Cette tendance, qui voit la province importer pour 10 G$ de produits chinois chaque année, le nouveau délégué entend la renverser, notamment en privilégiant des marchés ciblés dans lesquels le Québec a déjà une expertise reconnue, comme les énergies vertes.

«Il y a une effervescence dans nos relations avec la Chine depuis l’automne, croit M. Lépine. La première liaison directe entre Beijing et Montréal vient d’être inaugurée, tout comme le sera prochainement une nouvelle délégation québécoise dans la province de Shandong, forte de 100 millions d’habitants et d’une économie qui compte parmi les plus dynamiques de la Chine. Les occasions sont là; il faut les saisir.»

Articles récents du même sujet