Benoit Charette

Mazda CX-5 Signature: Tirer la gamme vers le haut

Mazda CX-5 Signature: Tirer la gamme vers le haut
Photo: Collaboration spéciale

À l’image d’autres constructeurs, Mazda adopte une approche sophistiquée de l’expérience de conduite. Comme la voiture CX-9, qui a été la première à accueillir un modèle Signature, voici que le populaire CX-5 reçoit le même traitement.

Au-delà de l’équipement plus complet, le modèle Signature offre un moteur de quatre cylindres de 2,5 litres turbo. Les modifications concernent également le châssis, qui intègre la vectorisation du couple.

La cabine du modèle CX-5 Signature est dotée de sièges en cuir Nappa brun et d’un tableau de bord habillé de bois. Pour 2019, la suite Apple CarPlay et Androïd auto s’ajoute pour la première fois à un écran tactile couleur de 7 po. Les ingénieurs de Mazda ont modifié la position de l’écran et le bouton de commande de navigation pour dissuader le conducteur de toucher l’écran (au lieu d’utiliser le bouton) pendant le fonctionnement du véhicule. Selon Mazda, les essais ont montré que les tentatives du conducteur de toucher l’icône correcte le distrayaient dangereusement, ce qui explique que l’écran ne soit pas tactile et que la navigation dans les différents menus reste un peu compliquée.

Une mécanique intéressante
Le moteur Skyactiv-G 2.5T, déjà offert dans le multisegment CX-9 de Mazda et la Mazda 6, offre 250 chevaux et 310 lb-pi de couple pour un carburant à indice d’octane 93. Ce moteur, associé à une boîte automatique à 6 vitesses, est conçu pour fournir un couple et une accélération maximum à bas régime.

Pour améliorer la tenue de route, Mazda équipe tous les niveaux de finition du nouveau modèle CX-5 du G-Vectoring Control Plus. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une version améliorée du contrôle de vectorisation, qui augmente la réponse de la direction en la rendant plus précise et cohérente. Elle utilise en effet de petites modifications de la vitesse du moteur pour transférer le poids sur les pneus avant lorsque le volant est tourné.

Un surplus de puissance apprécié
L’ajout d’un turbocompresseur donne des ailes au moteur de 2,5 litres qui montre non seulement un couple plus abondant à tous les régimes, mais aussi une assurance en accélération qui est beaucoup plus rapide.

Le moteur n’est pas aussi économe en carburant que la version à aspiration naturelle, mais le sentiment de conduite est de loin supérieur. Nous avons terminé notre semaine d’essai en plein hiver et dans le froid avec une moyenne d’environ 10,6 litres aux 100 km, ce qui demeure assez réaliste.

Les fortes chutes de neige durant notre semaine d’essai ont fourni une excellente occasion de tester la maniabilité et la stabilité du nouveau modèle CX-5 dans une combinaison de conditions difficiles, et la voiture s’est très bien comportée.

Il vous faudra débourser 40 000$ pour la version haut de gamme, mais celle-ci se compare à des modèles allemands et japonais de luxe à prix plus élevé. 

Fiche d’appréciation

Forces

  • Puissance renouvelée
  • Couple abondant
  • Finition de qualité

Faiblesses

  • Menu à l’écran compliqué
  • Carburant super pour tirer le maximum du moteur
  • Seulement 6 rapports à la boîte automatique