Santé
17:16 21 septembre 2020 | mise à jour le: 22 septembre 2020 à 10:23 temps de lecture: 4 minutes

COVID-19: l’OMS réclame 15 G$ «immédiatement»

COVID-19: l’OMS réclame 15 G$ «immédiatement»
Photo: Archives AFPLe directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus

Au moment où le Québec «est dans la deuxième vague» tant redoutée et que les cas augmentent depuis plusieurs jours déjà, l’OMS estime qu’il lui faut 15 G$US immédiatement pour «maintenir son élan et rester en bonne voie par rapport à ses cibles ambitieuses» et poursuivre les efforts de son Accélérateur ACT, soit le dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19, mis sur pied il y a quelques mois.

C’est ce qu’a affirmé le directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans le cadre d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève qui s’est ouverte en soulignant le 75e anniversaire de fondation des Nations-Unies.

M. Ghebreyesus a parlé de besoin de l’ordre de 38 G$US pour accélérer le déploiement et l’impact du système ACT, dont seulement 3 G$US ont été trouvés et investis jusqu’à maintenant. Cette dernière somme a été utilisée pour le lancement de ACT, «couronné de succès» a précisé le dirigeant.

Lancé fin-avril 2020, l’Accélérateur ACT rassemble des gouvernements, des organisations du secteur de la santé, des scientifiques, des entreprises, la société civile ainsi que des philanthropes qui ont uni leurs forces pour en finir avec la pandémie le plus rapidement possible. Et du nombre, on retrouve la Fondation Bill & Melinda Gates, le fondateur de Microsoft.

Mais cette somme représente seulement 1/10 de l’investissement total nécessaire pour poursuivre la mission, a dit le dirigeant de l’OMS.

«Nous sommes à un tournant, dans une phase critique qui nécessite l’engagement politique et financier des pays. Ce n’est pas la chose la plus juste à faire, c’est la chose intelligente à faire [à ce stade-ci].» -Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus

Car, d’ajouter M. Ghebreyesus, une fois un vaccin efficace trouvé, il s’agira d’un bien mondial, appartenant à tous.

Jusqu’à maintenant, près de 200 vaccins-candidats sont en cours d’essais cliniques ou pré-cliniques» dans tous les laboratoires du monde, a-t-on appris durant à cette occasion.

Accès équitable pour tous

L’OMS a un grand souci d’équité à l’égard du futur vaccin. D’ou la mise en place de COVAX, un mécanisme collaboratif qui vise l’engagement de tous les pays dans la mise au point de médicaments ou de vaccins.

«Soit nous nageons ensemble, soit nous coulons ensemble», a dit Dr Ghebreyesus, pour appuyer le besoin de travailler main dans la main dans cette crise mondiale.

COVAX permettra de maîtriser la pandémie, de sauver des vies et d’accélérer la relance économique, a indiqué le directeur général de l’OMS, qui mentionne la relance dans presque toutes ses apparitions publiques. COVAX fait en sorte «que la course au vaccin fasse l’objet d’une collaboration et non pas d’une compétition.»

L’OMS a conclu différentes collaborations avec des équipes de plusieurs pays, notamment pour fournir des sites d’essai et des technologies pour accélérer les recherches ou faire avancer les connaissances.

«Nous travaillons avec deux variables, a dit l’OMS, soit la vulnérabilité des populations et les capacités des différents systèmes de santé.»

L’organisation s’est engagée à garantir 2 milliards de doses de vaccin (deux par personne si nécessaire, selon le vaccin qui remportera la course mondiale) d’ici la fin-2021.

M. Ghebreyesus a rappelé que le souhait de l’OMS est de vacciner prioritairement les soignants, les aînés et les personnes vulnérables dans tous les pays plutôt que toute la population d’un pays puis de passer à un autre. Par le passé, il a souvent souligné le grand dévouement du personnel médical et l’importance de le protéger, tout comme celui des systèmes de santé.

«On vise l’immunisation d’au moins 20% de la population dans une première phase, a précisé Dr Michael Ryan, directeur exécutif de l’OMS. Une fois cela fait, on vaccinera environ 50% des populations au gré des capacités de productions des entreprises pharmaceutiques. Car, dit-il, produire 2 milliards de vaccins prendra un certain temps. Tous ne pourront donc pas être vacciné dans un premier temps.

À ce jour, l’engagement des pays fait en sorte qu’environ 64% de la population mondiale sera protégée grâce à COVAX, se sont réjouis plusieurs membres de l’OMS durant la conférence de presse. On vise à en immuniser 90%.

Jusqu’à ce jour, 138 pays ont confirmé leur participation au mécanisme collectif et 38 autres sont en pourparlers, dont la Russie et la Chine. Dr Ryan a dit avoir bon espoir que le gouvernement chinois se joigne au regroupement, même si le pays a ses propres programmes de développement de vaccins.

Articles similaires