Santé
16:30 26 octobre 2020 | mise à jour le: 26 octobre 2020 à 17:39 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: l’OMS inquiète de l’accélération des cas à l’échelle planétaire

COVID-19: l’OMS inquiète de l’accélération des cas à l’échelle planétaire
Photo: Capture d'écran, via AFPTedros Adhanom Ghebreyesus, patron de l'Organisation mondiale de la santé, le 6 avril 2020.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est dite inquiète de l’accélération des cas de COVID-19 dans le monde, lundi. Plus de 2,4 millions nouveaux cas et 36 000 nouveaux décès ont été signalés seulement la semaine dernière.

«La semaine dernière, nous avons constaté les nombres les plus élevés de cas de coronavirus jusqu’à présent», a fait savoir le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

En effet, bien que l’incidence des nouveaux décès liés à la COVID-19 est restée relativement stable, le nombre de nouveaux cas a continué de s’accélérer, rapporte l’OMS.

Problèmes en Europe et en Amérique

C’est en Région européenne qu’on signale l’augmentation la plus rapide des cas et des décès, avec plus de 927 000 nouveaux cas signalés dans la semaine précédent le 20 octobre.

Il s’agit d’une augmentation hebdomadaire de 25% des cas par rapport à la semaine précédente – représentant 38% de tous les nouveaux cas signalés dans le monde.

En Amérique, la situation semble s’être stabilisée. Mais le continent demeure le deuxième plus grand générateur de cas après l’Europe. Presque 800 000 cas ont été ajoutés au bilan pendant la même période.

Les pays ayant signalé le plus grand nombre de cas restent les mêmes que la semaine dernière. Il s’agit de l’Inde, les États-Unis, la France, le Brésil et le Royaume-Uni.

Au 18 octobre, plus de 40 millions de cas et 1,1 million de décès avaient été signalés dans le monde depuis le début de la pandémie.

Poursuivre les efforts

Le docteur Adhanom Ghebreyesus de l’OMS a déclaré que les services de soins intensifs commençaient à déborder en Europe et en Amérique de Nord.

Il a donc appelé tous les individus à poursuivre leurs efforts pour limiter la propagation du virus.

«Il n’y a pas de solutions magiques à cette situation, a-t-il affirmé. Seulement du travail acharné de la part des dirigeants des différents niveaux de la société, des travailleurs de la santé, des traceurs de contact et des individus.»

De son côté, le Québec a franchi dimanche la barre des 100 000 cas recensés depuis le début de la pandémie. Le dernier bilan de la province faisait état de 808 nouvelles infections.

Articles similaires