Sports

Alouettes: le pied dans la porte

Photo: The Canadian Press

Les Alouettes ont le pied dans la porte. Reste maintenant à entrer.

Parce que, oui, la victoire de 20-10 vendredi dernier contre l’équipe d’expansion d’Ottawa (une première en sept matchs!) offre aux Oiseaux l’occasion d’y croire un peu.

Malheureusement, aussi soulageant que ce récent succès puisse être, il n’en demeure pas moins que tout ce beau travail pourrait être anéanti dimanche prochain contre les Tiger-Cats d’Hamilton: une bien meilleure formation que le dernier adversaire.

Une défaite et la précieuse dose d’espoir emmagasinée contre le Rouge et Noir s’évaporerait bien vite.

Le dernier duel aura au moins permis d’établir que les entraîneurs des Alouettes forment un groupe en mesure de préparer un bon plan de match. Enfin!

Et les joueurs, pour la première fois de l’année, semblaient croire aux stratégies concoctées par leurs dirigeants. Cela s’est surtout fait sentir en attaque, talon d’Achille du club en 2014. Les représentants montréalais ont réussi les jeux «limites» et converti les passes risquées : des tentatives qui échouaient presque à tout coup auparavant.

On a aussi merveilleusement équilibré la passe et la course, gardant la défensive d’Ottawa sur les talons, et on est parvenu à mettre en valeur les meilleurs joueurs de l’équipe: SJ Green, Duron Carter et le porteur de ballon Brandon Whitaker. Rafraîchissant.

Autre fondation intéressante sur laquelle on espère voir les Oiseaux bâtir: le nouveau quart partant de l’équipe, Jonathan Crompton.

L’ancien porte-couleurs des Eskimos d’Edmonton semble être l’homme que Montréal cherchait depuis le début de la saison: un bon leader capable d’en faire juste assez pour permettre à l’équipe de l’emporter et de ne pas surtaxer l’excellente (mais non invincible) unité défensive. Choses que Troy Smith et Alex Brink, ses prédécesseurs derrière le centre, n’ont pas été en mesure d’accomplir.

Malgré tout, la confiance est fragile, et il ne fait aucun doute que les Alouettes retomberont dans l’ornière advenant un revers dimanche contre Hamilton, une formation qui, comme Montréal, semble avoir trouvé ses repères lors de son dernier match. N’empêche, une victoire et il serait permis de croire que cette saison décevante pourrait être sauvée.

Articles récents du même sujet