Sports
21:47 28 juin 2015 | mise à jour le: 14 janvier 2016 à 15:29 Temps de lecture: 4 minutes

Bergevin avait du travail

Bergevin avait du travail
Photo: Getty Images

La récolte du Canadien au repêchage a été plus maigre et un peu moins impressionnante que lors des années passées. C’est normal puisque le club avait échangé ses choix de deuxième et de quatrième tour pour faire l’acquisition du défenseur Jeff Petry des Oilers d’Edmonton.

Le directeur de l’évaluation et du développement, Trevor Timmins, était limité à cinq sélections, la plupart à la fin des rondes.

Cependant, sacrifier des choix de repêchage pour acquérir un joueur comme Petry est un pari gagnant. Les sélectionnés de deuxième ronde ont historiquement moins de 50% de chance d’atteindre la Ligue nationale, et encore moins de devenir des joueurs d’impact comme Petry.

Timmins se tourne encore vers Everett
En première ronde, Timmins a mis la main sur le défenseur Noah Juulsen, des Silvertips d’Everett, dans la Ligue de l’Ouest, la même équipe où se retrouve le talentueux Nikita Scherbak, repêché par le Canadien en 2014.

Juulsen est un défenseur complet, efficace dans les trois zones de la patinoire. En plus d’avoir été le premier choix de son entraîneur pendant les désavantages numériques, il a aussi été le quart arrière de l’attaque à cinq des siens.

Il a récolté 9 buts et 43 mentions d’aide en 68 matches, ce qui le place bon deuxième parmi les défenseurs de la WHL éligibles au repêchage. Il a participé à 23 % des buts des Silvertips, ce qui le classe au premier rang des défenseurs de 17 ans dans sa ligue, et 6e parmi tous les défenseurs de la ligue canadienne éligibles au repêchage.

Il est un bourreau de travail qui possède une très bonne première passe pour sortir de la zone défensive. Il ne craint pas d’appuyer l’attaque, ce qui lui convient, car il a un coup de patin prodigieux. Juulsen n’est pas un gabarit très intimidant (6pi 2po et 180lb), mais il excelle dans l’aspect robustesse du jeu, utilisant son style agressif pour appliquer de solides mises en échec.

Il y a peu de lacunes dans son jeu, et c’est pourquoi plusieurs publications ont prévu qu’il serait parmi les meilleurs défenseurs disponibles. Le Canadien, lui, manque d’espoir défensif, sa besace étant presque vide. Avec Jarred Tinordi qui est sur le point de se trouver une place dans le circuit Bettman, l’ajout d’un défenseur de qualité était un besoin pressant pour le Tricolore.

Un Suédois talentueux
En troisième ronde, le Canadien a choisi Lukas Vejdemo. Le dépisteur suédois Christer Rockstrom, qui a découvert Niklas Lidstrom, a sûrement suggéré Vejdemo, lui qui a été nommé le joueur le plus utile de la ligue J20 (moins de 20 ans) de la Suède, en accumulant 23 buts et 25 passes en 34 matches. On ne doit pas s’attendre à ce que le centre de 6 pi 2 po, 195 lb se présente en Amérique du Nord l’année prochaine. Il est toujours sous contrat avec Djurgården.

Autre bon coup?
La sélection de Simon Bourque en sixième ronde pourrait être un autre bon coup de Timmins, un peu comme le furent Charles Hudon et Brendan Gallagher, tous deux choisis en cinquième ronde. Si on se fie aux classements publiés avant le repêchage, Bourque aurait été parmi les 100 meilleurs espoirs cette année. Alors là, bravo M. Timmins.

Articles similaires