Sports

Rodgers, le roi de la montagne

Aaron Rodgers
Aaron Rodgers Photo: Getty

Vous vous souvenez de ce garçon, appelons-le Dave, qui a eu sa poussée de croissance avant tout le monde à l’école primaire?

Quand venait le temps de jouer au roi de la montagne, Dave s’amusait à lancer les autres prétendants à la «couronne» en bas de la butte de neige sans le moindre effort apparent.

Aaron Rodgers est notre Dave dans cette histoire, sauf qu’il est plus gentil (à part peut-être avec Alex Smith. Ouais, il a assurément fait un wedgie atomique à Smith lundi soir.)

En regardant le quart des Chiefs hésiter à lancer le ballon passé la ligne d’engagement, même sur un troisième essai, dans la victoire de 38-28 des Packers, à Green Bay, on ne pouvait s’empêcher de penser que le contraste n’aurait pas pu être plus grand avec Rodgers.

Contrairement à ce qu’avance Pro Football Focus, pourtant un bon site d’analyse statistique, la performance de Rodgers n’avait rien d’ordinaire durant le Monday Night Football. Réussir 5 passes de touché, récolter 333 verges de gains et ne lancer aucune interception est un exploit, même si les trois majeurs de Randall Cobb ont été inscrits sur de courtes passes (oh, que c’est inconfortable d’être du même côté que les gens qui dénigrent les statistiques avancées!)

La domination du joueur par excellence de la NFL en 2014 est totale depuis le début de la saison. En trois matchs, tous remportés par les Packers – ce qui n’étonnera personne –, il a lancé 10 touchés et aucune interception.

Il n’a été frappé que 10 fois, le plus bas total de la NFL. Il est certainement aidé par sa ligne à l’attaque, mais la rapidité avec laquelle il se débarrasse du ballon rend la tâche de l’unité défensive adverse colossale.

Rodgers décoche ses passes rapidement, mais cela ne veut pas dire qu’il se contente de courts relais en espérant que ses receveurs gagnent du terrain après l’attrapé. Selon Sporting Charts, les passes de Rodgers parcourent en moyenne 6,48 verges dans les airs, la deuxième meilleure marque de la ligue derrière Ben Roethlisberger.

Rodgers est installé bien confortablement au sommet de la montagne, et bien chanceux (ou vachement bon) celui qui réussira à l’en déloger.

À surveiller
Voici les matchs à ne pas rater dans le cadre de la quatrième semaine d’activité dans la NFL.

  • Jeudi soir, 20h30, Ravens – Steelers. Dommage que Ben Roethlisberger (blessé au genou) n’y soit pas, mais un match entre les deux plus grands rivaux de la NFL n’est jamais ennuyant. Il sera aussi intéressant de voir comment Michael Vick se débrouillera avec l’attaque de Pittsburgh.
  • Dimanche, 16h30, Vikings – Broncos. Le duel intéressant dans ce match sera celui entre Adrian Peterson et la défense des Broncos, qui n’accorde, en moyenne, que 82,7 verges au sol par rencontre.

Articles récents du même sujet