Uncategorized

Des investissements pour les écoles de la CSDM

Des investissements pour les écoles de la CSDM
Photo by: Mario Beauregard/Metro

Le ministre Sébastien Proulx octroie 190M$ à la Commission scolaire de Montréal (CSDM) pour qu’elle puisse effectuer des travaux de réfection dans ses écoles. Un investissement qui est le bienvenu alors que près de 86% du parc immobilier de la commission scolaire – excluant les immeubles excédentaires – ont un indice de vétusté physique de mauvais à très mauvais.

Les bâtiments de la CSDM des quartiers Mercier-Est et Mercier-Ouest ne font pas exception à ce palmarès peu reluisant.

Seules l’Académie Dunton et l’école secondaire Louis-Riel, avec des indices de vétusté physique de satisfaisant, et l’école Notre-Dame-des-Victoires annexe, dont l’indice de vétusté physique est bon, tirent leur épingle du jeu.

Malgré tout, la CSDM doit s’assurer de maintenir un environnement sain, sécuritaire et propice à l’apprentissage pour tous les usagers de ses bâtiments. Étant donné l’état de vétusté de son parc immobilier et les contraintes financières auxquelles elle est confrontée, chaque année, la CSDM doit faire des choix.

L’investissement annoncé par le ministre permettra de réaliser plus de 175 projets de réfection. De ce nombre, plusieurs seront faits dans les établissements scolaires de Mercier.

Remplacement de la chaufferie et de la plomberie à Armand-Lavergne; imperméabilisation des fondations et réhabilitation des sols à l’école secondaire Édouard-Montpetit; réfection de l’enveloppe du bâtiment d’origine à Irénée-Lussier annexe; réhabilitation intérieure de l’ancien centre administratif Est de la CSDM de l’avenue Lebrun; remplacement des systèmes d’alarme et d’urgence à Rosalie-Jetté ne sont que quelques-uns des travaux à venir en 2017-2018.

En matière de travaux, la feuille de route de la CSDM est bien remplie. Le Plan directeur 2017-2022 prévoit des interventions dans ses divers établissements pour les cinq prochaines années.

Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM, a d’ailleurs rappelé qu’il faudrait maintenir ce genre d’investissement puisque le déficit de maintien des infrastructures de la commission scolaire se chiffre à environ 1,3G$.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *