Sud-Ouest

Davantage de sécurité réclamée au Square Sainte-Élisabeth

Davantage de sécurité réclamée au Square Sainte-Élisabeth
Photo: Photo: Gracieuseté –Arrondissement du Sud-OuestUn aperçu du square Sainte-Élisabeth, situé à Saint-Henri.

Le projet de réaménagement du square Sainte-Élisabeth, un espace vert dans l’arrondissement du Sud-Ouest, suscite la dissension auprès d’organismes qui réclament une meilleure sécurisation des lieux en raison de sa proximité avec des artères achalandées.

Situé entre les rues Saint-Jacques, de Courcelle et Delinelle, près d’une école et une garderie, le parc serait peu fréquenté par les gens du quartier.

«Il est sous-utilisé par les familles parce qu’il n’y a pas de clôture et les automobilistes roulent vite sur la rue de Courcelle et Saint-Jacques. On constate aussi un achalandage de camions qui se rendent au chantier Turcot», observe Shannon Franssen, coordonnatrice de l’organisme Corporation de développement communautaire (CDC) Solidarité Saint-Henri.

L’arrondissement du Sud-Ouest a tenu des consultations publiques en mai concernant le réaménagement du parc, dont le coût est estimé à 900 000 $.

Le site web Réalisons MTL mentionne que 5000 personnes habitent à proximité. De ce nombre, 14 % de la population sont des enfants âgés de moins de 14 ans.

Dans son plan proposé, la Ville propose aussi des aires de jeux libres comme des billots de bois sur lesquels peuvent jouer les jeunes. De tels jeux font appel à la motricité, créativité et l’autonomie des enfants.

Une consultation s’est tenue auprès des citoyens concernant le réaménagement du square Sainte-Élisabeth. Photo: Gracieuseté-Arrondissement Sud-Ouest.

Modules de jeux

À côté du square Sainte-Élisabeth, se trouve le Centre de petite enfance (CPE) De La Dame qui accueille 80 enfants. Les neufs membres du conseil d’administration s’opposent aux plans et concepts préliminaires du projet de revitalisation.

«On revendique des aires de jeux clôturés et l’ajout de modules de jeux pour les 0 à 5 ans ainsi qu’une accessibilité sécuritaire de la rue de Courcelle», indique Cindy Larocque, la directrice-adjointe du CPE.

Même son de cloche chez Logifem, un organisme situé en face du square Sainte-Élisabeth qui héberge de façon temporaire des femmes monoparentales et leurs enfants.

«Nous sommes très heureux que l’arrondissement décide de travailler à l’aménagement de ce parc. Toutefois, nous espérons que les plans finaux vont inclure des zones clôturées, des modules pour enfants de 0 à 5 ans et des traverses sécurisées pour piétons», mentionne Adela Ciampanelli, intervenante de l’organisme qui a participé aux réunions d’information.

«Consultation bidon»

Dans un communiqué remis aux médias, la porte-parole de la CDC, Solidarité Saint-Henri, reproche un manque d’écoute du conseil d’arrondissement.

«Nous déplorons que l’administration de Benoit Dorais nous ait mobilisé pour une consultation “bidon”. Nos élus n’ont pas écouté les gens du quartier qui ont fortement et unanimement recommandé de clôturer une partie du parc pour les enfants en bas âge et aussi de sécuriser les traverses piétonnes sur les rues de Courcelle et Delinelle», indique Shannon Franssen.

Des citoyens consultent les plans de réaménagement du Square Sainte-Élisabeth. Photo: Gracieuseté-Arrondissement du Sud-Ouest.

Réaction

La directrice de cabinet du maire Benoit Dorais, Julie Bélanger, mentionne que l’arrondissement tiendra compte des commentaires des citoyens.

«Les concepts sont disponibles en ligne et nous tenons à être transparents. Ce n’est pas un processus en cachette. Les gens peuvent continuer à exprimer leur avis jusqu’en août», soutient-elle.

Concernant l’ajout d’une clôture, une dizaine de citoyens sur 60 participants ont soulevé cet enjeu lors de la consultation publique.

«Nous allons s’assurer que l’endroit soit sécuritaire et que les zones de jeux soient clairement délimitées», ajoute-t-elle, en précisant que les rues avoisinantes seront sécurisées par l’ajout de saillies.

Quant aux modules de jeux pour les 0 à 5 ans, Mme Bélanger soutient que cela pourrait être un enjeu qui pourrait être considéré avant d’entreprendre l’aménagement du parc.

En août, le conseil d’arrondissement prévoit dévoiler le plan final du parc. Les travaux devraient commencer en 2020.