Uncategorized

TLMEP: Jagmeet Singh veut créer de l’emploi, réduire l’empreinte carbone et accroitre le poids politique du Quebec

TLMEP: Jagmeet Singh veut créer de l’emploi, réduire l’empreinte carbone et accroitre le poids politique du Quebec
Photo: Karine Dufour/Radio CanadaJagmeet Singh

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, était hier soir l’invité de Guy A. Lepage dans l’émission Tout le monde en parle.

Sans surprise, l’animateur a entamé son entrevue en questionnant M. Singh, vêtu du turban symbolique sikh, quant à sa position sur le port de signes religieux dans l’espace public.

Le candidat a présenté son turban comme la preuve qu’il est au-dessus des clivages sociaux et adressé un appel à la confiance des Québécois. «Je partage les mêmes valeurs que [vous]», a-t-il déclaré, face à la caméra.

Il a poursuivi son allocution en assurant vouloir accroître le pouvoir politique de la province québécoise. «Je veux [lui conférer] des pouvoirs uniques, car le Québec est unique», a-t-il dit, sans donner davantage de détails.

Vers la fin de l’entretien, M. Singh a résumé ses promesses en deux points majeurs : créer de l’emploi et réduire l’empreinte carbone du pays, appuyant ses propos par des projets concrets tels qu’un plan de rénovation écologique de tous les bâtiments et une banque publique pour soutenir les entreprises dans leur transition énergétique.

Ottawa a-t-elle les moyens de ces ambitions? «Oui!» a assuré le candidat, convaincu que l’argent est là, mais que les priorités de l’actuel gouvernement ne sont pas bonnes et que l’impôt des «super riches» pourrait augmenter davantage.

Finalement questionné sur la récente polémique du blackface de Justin Trudeau, M. Singh s’est dit «triste» pour ceux que cette histoire aurait offensés et qui n’ont pas, comme lui, la possibilité de s’élever publiquement contre le racisme.

Reçu un peu plus tard sur le plateau de l’émission, le candidat du bloc québécois Yves-François Blanchet a salué le caractère sympathique de Jagmeet Singh et reconnu que même si leurs opinions divergent, leurs échanges sont toujours «riches». Cette marque de respect a semblé plaire à l’audimat, plus habitué aux tensions et aux polémiques qu’aux courbettes en pleine campagne électorale.