Uncategorized

La gala ARTIS : les gagnants sont…

La gala ARTIS : les gagnants sont…
Photo: Yves Provencher/Métro

C’est ce soir qu’avait lieu le gala ARTIS, la soirée la plus glam de l’année.

Le tout a débuté après un tapis rouge un peu intemporel: ç’aurait pu être celui de l’année dernière ou celui de l’année prochaine, rien ne le rendant vraiment spécial… Sauf peut-être le lapsus de Jean-Philippe Dion qui a rebaptisé Les Bobos, Les Bozos!

Le gala a s’est ouvert avec une introduction où l’on suivait Mario Tessier de chez lui jusqu’à la scène et où plusieurs personnalités venaient faire des clins d’œil. Plusieurs gros noms étaient de la partie : Patrice L’Écuyer, Éric Salvail, Réal Bossé et même Claude Poirier qui a gagé sa célèbre carte d’accès à TVA que Mario Tessier allait se planter!

C’était très beau et bien fait, mais moins impressionnant que l’intro de l’année dernière concoctée par Les Satiriques. S’en est suivit un numéro de danse qui n’a rien apporté de plus, mais j’ai adoré voir les nominés apparaître sur la scène poussés dans de grands escaliers! J’ai aussi aimé pouvoir continuer de suivre les coulisses du gala pendant la première pause grâce à un split screen.

C’est dans un joli décor aux éclairages impressionnants que Mario Tessier a fait son stand up d’ouverture. C’était propre, mais avec quelques pointes bien lancées à Unité 9, 19-2, La Voix et Les Bobos (« quand tout ton public a le même code postal, c’est que tu l’as bien ciblé! »).

La première catégorie « animateur d’émission de jeux » a été présentée par Maripier Morin et Brandon Prust. C’est Guy Jodoin qui a ravi la palme à Patrice L’Écuyer. Jodoin a fait un long discours dans les deux langues officielles pour rappeler l’importance de la loi 101. Mario Tessier aurait pu rebondir sur ce laïus, ce qu’il n’a pas fait…

La catégorie « animateur / animatrice de magazines culturels et talk-shows » a par la suite été présentée par François Papineau et Anne-Marie Cadieux. Dans un VTR assez drôle, chaque animateur était échangé par un autre à la manière de l’émission Et si ?. Et si Edgar Fruitier et Marcel Sabourin animaient les Enfants de la télé? Et si Messmer animait Sucré Salé? Et si Jean-François Mercier animait Tout le monde en parle? Et si Me Goldwater animait C’est juste de la tv? C’est Guy A Lepage qui est reparti avec le convoité trophée. J’avais mis un 2$ sur Véro…

Une des bonnes idées du gala: envoyer à certaines pauses avec des photos d’archives de différents gagnants. Il était amusant de voir à quel point certains looks ont mal vieilli!

Isabelle Vincent et Guy Nadon ont ensuite présenté la catégorie « rôle féminin comédie ». Et c’est ici que j’ai décroché. Guy Nadon a fait semblant que l’enveloppe ne voulait pas s’ouvrir, ce qui était prétexte à une pause de 30 secondes avant de nommer le gagnant. Une « grosse plogue » mal intégrée…

Bref, Anne Dorval (Les Bobos, Les Parents) a remporté le prix et Daniel Brière a ensuite remporté le pendant masculin pour Les Parents. À ce moment, j’avais encore la pub de BMR en travers de la gorge.

Valérie Carpentier, gagnante de La Voix a par la suite offert une jolie prestation avant de présenter le prix du meilleur animateur d’émissions de variétés ou de divertissement. On a dû attendre une  autre pause de 30 secondes avant que Charles Lafortune ne gagne. Beau discours, mais sérieusement, les pauses de 30 secondes avant l’ouverture des enveloppes… c’est non, non et non!

Mario Tessier a ensuite ri du placement de produit dans Un sur 2 et 19-2. Il était très mal placé pour parler…

Antoine Bertrand et Catherine-Anne Toupin sont venus présenter un prix en jouant sur les slogans de diverses compagnies afin de continuer à faire monter les revenus provenant de placements de produits… C’est Claude Legault qui est reparti avec le trophée dans la catégorie « rôle masculin dans une télésérie québécoise ». Il a eu droit à une ovation très méritée de la salle. Il a ouvert son discours sur un touchant « merci d’aimer la télévision, merci d’aimer ce qu’on fait ». C’est Hélène Florent qui a remporté le pendant féminin de la catégorie, avec elle aussi de touchants remerciements.

Louis Jean et Marie-Josée Turcotte ont ensuite présenté le prix dans la catégorie « émission de service ». Sans grande surprise, Gino Chouinard est monté sur scène pour aller chercher son prix. François Bellefeuille et Camille Felton ont ensuite présenté le prix dans la catégorie jeunesse. Bellefeuille se surprenant que Passe-Partout ne soit pas en nomination parce « Passe-Partout, c’est the shit ! » Drôle de choix de présenter un prix jeunesse à 21h30… Pourquoi ne pas l’avoir fait en début de gala? Yan England a encore une fois remporté le prix.

Pierre Lapointe a ensuite chanté une jolie chanson pour présenter la catégorie « rôle féminin – téléromans québécois ». C’est mon genre de numéro de présentation préféré dans les galas. Pas de malaise, que du beau. Comme prévu, Guylaine Tremblay est montée sur scène. Avec Unité 9, elle a complètement conquis le Québec comme dans le temps d’Annie et ses hommes. Oui, elle est très émue, comme chaque fois qu’elle gagne, mais elle est tellement vraie. Sûrement un des moments les plus intéressants de la soirée…

Sophie Prégent et Charles Lafortune ont ensuite été choisis par le public pour venir présenter la catégorie « rôle masculin – téléromans québécois ». La lutte était chaude dans cette catégorie. C’est Guy Nadon qui l’a remporté pour O’. Il a ensuite fait un discours très inspiré dans lequel il a entre autres remercié José Fréchette, l’auteure de la série décédée cette année.

Grégory Charles est venu chanter : c’était en quelque sorte une grosse infopub pour son spectacle à venir. Son numéro a tout de même mis un peu de couleur dans un gala plutôt beige. Il a fini par présenter la catégorie « animateur / animatrice de bulletins de nouvelles » avec Jean-Marc Couture qui est venu pousser une note (il le faut, son disque sort le 21 mai). C’est Pierre Bruneau qui l’a emporté.

Pour la catégorie « animateur / animatrice d’émissions d’affaires publiques », Emmanuel Bilodeau est venu faire un numéro de stand up en personnalisant Tonino Tomato un mafieux parlant en franglais. C’était un avant-goût de son spectacle d’humour qu’il rode présentement. Spectacle produit par… Productions J.

Richard Garneau a présenté de façon posthume la catégorie « animateur / animatrice d’émissions de sport ». Ce sont d’ex-Olympiens qui sont venus annoncer à Dave Morissette qu’il remportait le prix encore une fois cette année.

Benoit Brière et Denise Filiatrault ont remis le prix dans la catégorie « personnalité masculine de l’année » à Claude Legault qui ne savait pas trop quoi dire, mais qui semblait heureux. C’était beau de le voir en pleine forme. Guylaine Tremblay a finalement été nommée « personnalité féminine de l’année », ce qui était écrit dans le ciel et grandement mérité.

En bref, un long gala de presque 3 heures, avec des hauts et des bas et auquel il manquait (à mon goût) un « facteur wow ».

 

La liste de tous les gagnants :

1. Animateur / animatrice d’émissions de jeux
Alexandre Barrette (Atomes crochus, Taxi Payant)
Guy Jodoin (Le tricheur)
Patrice L’Ecuyer (L’union fait la force)
Julie Snyder (Le Banquier)

2. Animateur / animatrice de magazines culturels et talk-shows
Véronique Cloutier (Les enfants de la télé)
Guy Jodoin (Sucré Salé)
Guy A. Lepage (Tout le monde en parle)
André Robitaille (C’est juste de la TV, Testé sur des humains)

3. Rôle féminin / comédies québécoises
Édith Cochrane (Tranches de vie)
Anne Dorval (Les Parent, Les bobos)
Julie Le Breton (Mauvais Karma)
Sylvie Moreau (LOL:-)

4. Rôle masculin / comédies québécoises
Jean-Michel Anctil (Tranches de vie)
Réal Bossé (LOL)
Daniel Brière (Les Parent)
Marc Labrèche (Les bobos)

5. Animateur / animatrice d’émissions de variétés ou de divertissement
Jean-René Dufort (Infoman)
Charles Lafortune (La Voix)
Éric Salvail (Fidèles au poste!)
Dany Turcotte (La petite séduction)

6. Rôle masculin / téléséries québécoises
Réal Bossé (19-2)
Denis Bouchard (Toute la vérité)
Éric Bruneau (Toute la vérité)
Claude Legault (Un sur 2, 19-2)

7. Rôle féminin / téléséries québécoises
Anne Casabonne (La galère)
Hélène Florent (Toute la vérité, La galère, Lance et compte)
Isabel Richer (Trauma)
Guylaine Tremblay (Toute la vérité)

8. Animateur / animatrice d’émissions de services
Dominic Arpin (VLOG)
Gino Chouinard (Salut, bonjour!)
Pierre Craig (La facture)
Denis Gagné (L’épicerie)

9. Artiste d’émissions jeunesse
Étienne Boulay (Les testeurs)
Yan England (L’appart du 5e, Fan club)
Denis Houle (Toc toc toc)
Philippe Laprise (VRAK la vie)

10. Rôle féminin / téléromans québécois
Chantal Fontaine (Yamaska)
Élise Guilbault (Yamaska, En thérapie, 30 vies)
Micheline Lanctôt (O’, Unité 9)
Guylaine Tremblay (Unité 9)

11. Rôle masculin / téléromans québécois
Dan Bigras (30 vies)
Paul Doucet (Unité 9)
Patrice Godin (Destinées)
Guy Nadon (O’)

12. Animateur / animatrice de bulletins de nouvelles
Pierre Bruneau (TVA Nouvelles)
Céline Galipeau (Le téléjournal)
Patrice Roy (Le téléjournal 18 h Grand Montréal)
Sophie Thibault (TVA Nouvelles)

13. Animateur / animatrice d’émissions d’affaires publiques
Anne-Marie Dussault (24 heures en 60 minutes)
Alain Gravel (Enquête)
Denis Lévesque (Denis Lévesque)
Charles Tisseyre (Découverte)

14. Animateur / animatrice d’émissions de sport
Alain Crête (Le Hockey des Canadiens, Les rendez-vous marquants, Les J.O. de Londres)
Pierre Houde (Le Hockey des Canadiens, L’Ultime Classement)
Chantal Machabée (Sports 30, Le 5 à 7, Hockey 360, Les Jeux olympiques de Londres)
Dave Morissette (Le Match)

15. Personnalité féminine de l’année
Véronique Cloutier
Anne Dorval
Julie Snyder
Hélène Florent
Guylaine Tremblay

16. Personnalité masculine de l’année
Guy A. Lepage
Patrice L’Écuyer
Charles Lafortune
Gino Chouinard
Claude Legault

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *