Société
16:23 15 décembre 20211 minutes de lecture

Itinérance: la tempête parfaite

Avec la pandémie qui s’étire, la situation des personnes itinérantes ne s’est pas améliorée, bien au contraire. Et les femmes écopent encore plus que les hommes.

Il y a près d’un an, le Québec se reconfinait de façon drastique: commerces fermés, couvre-feu, télétravail obligatoire. Avec des impacts majeurs – et largement décriés – sur la population itinérante de Montréal.

Aujourd’hui, malgré le retour du télétravail, la situation est bien meilleure… pour la majorité. Le passeport vaccinal permet l’ouverture des restaurants et autres établissements, mais ce même passeport cause des maux de tête pour les personnes les plus marginalisées de la société.

Métro a rencontré Ann-Gaël Whiteman, coordonnatrice de La rue des femmes, pour en savoir plus sur la situations des femmes itinérantes. Elle décrit une «tempête parfaite» qui met bien des gens en danger.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Vidéos les plus récentes

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.