Actualités

Le terrain de Fort-Lorette révèle ses secrets

Le terrain de Fort-Lorette révèle ses secrets
Photo by: Collaboration spéciale/arrondissement Ahuntsic-Cartierville

Les fouilles archéologiques du terrain qui jouxte l’église de la Visitation, qu’on suppose renfermer des vestiges du Fort Lorette, ont donné des résultats prometteurs. Même si le rapport remis au ministère de la Culture n’a pas encore été rendu public, l’arrondissement a partagé quelques découvertes de ces recherches qui ont été menées l’automne passé.

Des tessons de poterie trouvés sur le terrain attestent de l’occupation et de l’ancienneté du lieu. Photo: Collaboration spéciale/arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Lors d’une soirée de présentation des travaux sur le parcours Gouin tenue le 10 mai, deux photos d’artefacts ont été diffusées.

Il s’agit de tessons de poteries dont les motifs et techniques sont caractéristiques de ce qui se faisait aux 16e et 17e siècles ainsi que deux boucles de ceintures typiques de cette époque.

Le terrain en question se situe à l’ouest de l’église de la Visitation au 12375, rue de Fort-Lorette et pourrait avoir été le lieu où se trouvait le Fort-Lorette, bâti en 1691.

Celui-ci avait remplacé la Mission de la Montagne, fermée en 1696 et qui était destinée à l’évangélisation des autochtones.

Le site appartenait à la congrégation religieuse des sœurs de Miséricorde qui l’avait vendu à un promoteur immobilier, Antonio Rizzo, en 2016.

La transaction s’élevait à 2 M$ avec une réserve de 500 000$ pour décontamination. La valeur de la propriété au rôle foncier est de 3 M$.
Lors de l’annonce de la vente, la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC) avait lancé une pétition pour faire verser le site dans le domaine public.

La SHAC avait tenu le 18 juin 2017, une importante rencontre citoyenne à l’église de la Visitation pour imaginer les futurs aménagements de cet espace.

L’appel de cet organisme avait été entendu par l’ex-conseillère du Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé qui a convaincu l’ancien maire Denis Coderre de publier un décret de mise en réserve foncière et permettre à la Ville d’acquérir le terrain dans un avenir proche.

Vu l’importance patrimoniale du site, M. Coderre avait promis des fouilles archéologiques plus approfondies et il avait évoqué la possibilité d’y installer un centre d’interprétation historique et un hommage aux sœurs de Miséricorde qui ont préservé le site durant des dizaines d’années.

Selon l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, les recherches se poursuivront en 2018.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *