Actualités

Chirurgie du genou: une première mondiale dans la formation des médecins

Chirurgie du genou: une première mondiale dans la formation des médecins
Photo: Emma Lacasse/TC Media

Une entreprise montréalaise vient de mettre au point un outil unique au monde qui devrait changer la formation des chirurgiens. Le Sim-K est un simulateur qui sera utilisé pour la formation des étudiants en chirurgie orthopédique ouverte et plus précisément la reconstruction du genou. L’appareil a été dévoilé le 7 janvier à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR).

Très précis, le Sim-K permet de créer une simulation réaliste d’une opération au genou en reproduisant les sensations et les mouvements d’une véritable chirurgie.

Le Dr Marc Isler, professeur agrégé de l’Université de Montréal et chirurgien orthopédiste, a participé au projet et estime que le Sim-K vient combler une lacune dans la formation des chirurgiens.

Félix Brassard, jeune médecin orthopédiste à HMR a pu tester l’appareil lors du dévoilement. «Il y a une sensation très réaliste! Ça peut vraiment aider pour l’apprentissage de toutes les petites étapes », explique-t-il, satisfait.

Grâce à cet appareil, les étudiants pourront s’entraîner autant que nécessaire afin de bien maîtriser l’opération. «L’idée est de faire les étapes de la chirurgie dans un contexte détendu », ajoute le Dr Isler.

Innovation 100% montréalaise
Le Sim-K a été conçu et réalisé à Montréal par les Technologies OSSim Inc, une entreprise de LaSalle spécialisée dans les simulateurs. Son président André Blain est fier de cet outil qui, selon lui, « aura des impacts sur la qualité de l’enseignement de la chirurgie orthopédique».

Selon M. Blain, tout le défi technologique était de réussir « le lien entre la simulation et la réalité». Le projet a aussi nécessité la collaboration d’une équipe de chirurgiens spécialisés en orthopédie de l’Université de Montréal.

Des projets à l’international sont déjà prévus pour le Sim-K. Des discussions sont en cours avec des universités américaines, européennes et asiatiques intéressées par l’appareil. Le simulateur est présentement en étape de validation auprès des médecins résidents de HMR.