Actualités

Des dominos sonores et lumineux en plein cœur de la place des Festivals

Des dominos sonores et lumineux en plein cœur de la place des Festivals
Photo: Josie Desmarais/MétroFestival Luminothérapie sur la place des Festivals. L'oeuvre Domino, de l'agence Ingrid Ingrid a été sélectionnée pour l'édition hivernale 2018-2019.

La place des Festivals sera animée par des jeux de dominos jusqu’au 27 janvier.

À l’occasion du neuvième concours Luminothérapie, le studio de design montréalais Ingrid Ingrid a été choisi pour donner de la vie au Quartier des spectacles pendant la saison hivernale. Il a ainsi conçu six stations ludiques de dominos.

Lorsqu’ils seront actionnés, les dominos produiront de la lumière et émettront un son spécifique. Une fois combinées, les stations pourront créer une ambiance musicale complète aux fonctions variées. Quelque 120 dominos décoreront l’espace public.

«C’est un effet de contagion, puisque le public fait tout. Il fait chuter les dominos, il les remonte, il crée sa propre expérience. Chaque station aura sa couleur, son univers. On va créer des petites bulles comme ça à travers l’espace.» -Geneviève Levasseur, directrice de création chez Ingrid Ingrid, à propos de l’œuvre Effet domino.

Luminothérapie, un concours prisé dans le domaine du design et de l’art visuel, existe depuis plusieurs années. Il récompense chaque année le projet d’un organisme en propulsant son concept dans l’espace public. En 2018, le thème sur lequel les artisans ont été invités à travailler était celui de la rencontre.

«On veut avoir des installations qui font en sorte que le public est acteur de la scène, a expliqué à Métro la directrice de la programmation du Partenariat du Quartier des spectacles, Pascale Daigle. Le but est toujours de susciter le dialogue, en invitant les gens à bouger parce qu’on est dehors dans le froid aussi.»

La rudesse de l’hiver a d’ailleurs été un grand défi dans la conception des modules de dominos, d’après Geneviève Levasseur, directrice de création chez Ingrid Ingrid. «Il fallait trouver des moyens pour qu’en présence de neige ou de glace, si ça se met à fondre et à dégeler, on puisse quand même avoir une expérience qui tient la route, a-t-elle avancé. Au niveau électronique et mécanique notamment, c’était tout un enjeu.»

Pépinière de talents
Le concours Luminothérapie compte sur la présence d’un jury d’experts en architecture, en arts visuels et en design. Les créateurs y déposent leur proposition de manière anonyme, sans information à l’exception de leur projet. Les finalistes obtiennent ensuite un cachet supplémentaire pour proposer une installation matérielle.

«Ça permet à de plus petits studios d’émerger, de se faire connaître, a souligné Pascale Daigle. Ça demande aussi que les équipes soient pluridisciplinaires, et donc, qu’il y ait une rencontre entre les acteurs du milieu, entre plusieurs métiers différents.»

Choisi pour son caractère novateur et intuitif, le projet d’Ingrid Ingrid aura de quoi surprendre les passants, selon le jury. «L’aspect manipulable est très rare dans les aménagements de l’espace public, a argué Mme Levasseur. On voulait briser le pattern de la classique et élégante lumière blanche dans la neige.»

«Pour créer la rencontre, il fallait ressortir l’idée du jeu, a-t-elle renchéri. Sinon, on pouvait tomber facilement dans quelque chose d’un peu trop pastoral, ce qu’on voulait éviter. On avait carte blanche, et ça pouvait déraper vite. On s’est donc imposé le cadre ludique, mais en faisant éclater la structure classique qu’on a du domino.»

Avis aux collectionneurs ou aux conservateurs muséaux : le Partenariat du Quartier des spectacles réfléchit à des moyens de prolonger la vie des installations de Luminothérapie.

«Maintenant, les créateurs doivent aussi en prendre compte la deuxième vie de leur produit, pour que leurs œuvres puissent être louées ou présentées à l’extérieur de la ville même. D’où le côté très modulable, transportable et universel», a précisé Pascale Daigle à ce sujet.

Effet domino – Luminothérapie
À partir d’aujourd’hui, 17h30
À la place des Festivals dans le Quartier des spectacles