Actualités
03:00 25 février 2019 | mise à jour le: 24 février 2019 à 22:30 temps de lecture: 3 minutes

Marvin Rotrand réclame plus de transparence à la STM

Marvin Rotrand réclame plus de transparence à la STM
Photo: Pablo Ortiz/Métro

Le conseiller municipal indépendant Marvin Rotrand réclame que tous les indicateurs de rendement de la Société de transport de Montréal (STM) soient rendus publics chaque mois alors que le nombre de retards dans le métro a connu une nouvelle hausse le mois dernier et qu’un nombre anormalement élevé d’autobus sont immobilisés aux heures de pointe.

«Je demande que ces indicateurs de performance soient déposés de façon mensuelle au conseil municipal et que la STM les publie sur son site web», a déclaré à Métro le conseiller municipal de Snowdon, qui a été vice-président de la société de transport pendant 16 ans avant d’être délogé par l’administration municipale de Denis Coderre en 2017.

La STM met déjà en ligne sur une base mensuelle les données concernant le nombre de retards dans son réseau du métro et les principales raisons de ceux-ci. On y apprend ainsi que les ralentissements de service de plus de cinq minutes ont causé un total de près de 20 heures de retard en janvier, soit près du double que le mois précédent. Près de la moitié de ces retards ont été causés par la clientèle et le cinquième par des problèmes reliés matériel roulant.

«Déjà, la STM dépose quelques éléments concernant le métro sur son site web. Pourquoi ne mettrait-on pas les autres indicateurs? Il n’y a absolument rien là-dedans qui doit demeurer confidentiel», estime M. Rotrand.

Les indicateurs réclamés par l’élu, qui seraient déjà comptabilisés à l’interne afin d’être présentés chaque mois aux membres du conseil d’administration de la STM, concernent entre autres la ponctualité du réseau de bus et du transport adapté de même que le nombre de plaintes émises par des clients par rapport aux différents services de transport de l’entreprise.

Dans les dernières semaines, le nombre d’autobus de la STM disponibles sur la route aux heures de pointe a connu une diminution importante. Alors que la STM blâme les moyens de pression des employés d’entretien pour justifier cette situation, le syndicat représentant ceux-ci montre plutôt du doigt les bus hybrides de l’entreprise, qui auraient une moins grande résistance au froid et seraient donc plus souvent en panne.

«Rien là-dedans n’est un secret d’État. Il n’y a rien qui pourrait nuire à la STM. […] La mairesse se dit celle de la mobilité. Je ne vois pas pourquoi elle s’opposerait à cette motion.» – Marvin Rotrand, conseiller municipal de Snowdon

Ainsi, Marvin Rotrand estime qu’un accès plus libre à l’ensemble des indicateurs de performance de la STM permettrait tant aux élus qu’aux citoyens d’y voir plus clair quant aux raisons pouvant mener à des retards ou à une réduction du service.

«Ça va aider à éclairer le débat. La transparence doit être un objectif de la Ville et de la STM», a-t-il affirmé.

La motion sera débattue lundi en séance du conseil municipal.

 

 

 

 

Articles similaires