Actualités

Plusieurs projets en vue pour l’arrondissement de Lachine

Plusieurs projets en vue pour l’arrondissement de Lachine
Photo: Messager Lachine & Dorval - Olivier CroteauPour les prochaines années, la ville-centre se concentrera notamment sur le déplacement actif et collectif, le désenclavement du quartier Saint-Pierre et l’inclusion des logements sociaux.

La mobilité et l’habitation étaient au cœur des préoccupations des résidents venus rencontrer la mairesse de Montréal, Valérie Plante, à la Vieille brasserie de Lachine.

Un intérêt s’est manifesté concernant la possibilité de connecter à la gare de Dorval le Réseau express métropolitain (REM) et la ligne rose du métro de Montréal, dont la dernière station serait actuellement prévue à la hauteur de la 32e Avenue.

«Ça pourrait désenclaver l’ouest de Lachine, puis cela permettrait aux gens de venir magasiner et de marcher près des commerces de l’est, a expliqué le Lachinois Alex Turcotte. Cette extension créerait également un lien pour tout le Grand Sud-Ouest quand viendra le temps de se rendre à l’aéroport.»

La mairesse Plante a révélé durant l’assemblée publique de la semaine dernière que des discussions avec la mairesse de Lachine, Maja Vodanovic, avaient déjà été entamées à ce sujet. Plusieurs sections de ces deux projets pourraient en effet être appelées à être raboutées pour offrir aux résidents de l’ouest un accès simplifié vers le reste de l’île.

Du côté du quartier Saint-Pierre, l’échangeur caractérisé comme étant «la pierre angulaire d’un secteur refermé sur lui-même» sera lui aussi repensé. Que ce soit par l’instauration de la ligne rose, de trains, de tramways ou de pistes cyclables, Mme Plante désire trouver une façon de créer de meilleurs liens pour entrer et sortir, puis enfin connecter le quartier au reste de l’arrondissement.

Transport actif

Depuis le mois de mars, l’ensemble de l’île est en opération colmatage des nids-de-poule pour corriger l’état des routes. Une fois cela terminé, la ville-centre prévoit revoir la synchronisation des feux de circulation et reculer les barres d’arrêt des voitures. Cela dégagera les voies, assurera une meilleure fluidité et une sécurité optimale pour les cyclistes.

«On a de la difficulté à traverser des ponts et des viaducs, soulève Mme Plante, cheffe du parti Projet Montréal. Avant, on faisait du vélo à la campagne, mais maintenant on veut en faire partout et on veut pouvoir traverser du point A au point B de façon sécuritaire.»

Beaucoup de travail reste à faire, selon elle. Le développement du Réseau express vélo (REV), un projet de 184km d’«autoroutes» cyclables, serait un premier pas dans cette direction pour connecter l’ensemble de la métropole d’ici 2021.

L’achat de 300 autobus hybrides, qui s’ajouteront graduellement à la flotte actuelle d’ici 2020, visera quant à lui à renforcer les lignes de transport déjà trop occupées, notamment à Lachine et dans le reste de l’Ouest-de-l’Île.

Par ailleurs, la ville-centre souhaite augmenter le nombre de bornes de recharge sur le territoire montréalais pour les propriétaires de voitures électriques.

Logements

La pression se poursuit sur le gouvernement du Québec pour obtenir le droit de taxation sur les logements loués de type Airbnb. Il est présentement possible de faire la location de son appartement personnel en respectant les règles.

Toutefois, Mme Plante considère qu’un problème se présente lorsque les gens en font une entreprise.

«Ils vident des logements qui pourraient pourtant loger des familles dans le besoin, a-t-elle exprimé. Il faut des inspecteurs pour vérifier et émettre des amandes salées. En Europe, ils peuvent aller de 10 000$ à 20 000$ pour une infraction, alors qu’ici on est autour de 2 000$, encore faut-il que ces amendes soient données.»

Cette taxation ferait partie des moyens envisagés pour permettre un plus grand nombre de logements sociaux et abordables. La nouvelle réglementation 20/20/20, qui exigerait que les promoteurs incluent 20% de logement social, 20% de logement abordable et 20% de logement familial à leurs développements, suivra aussi cette optique de mixité sociale.