Actualités
19:58 6 novembre 2019

Expansion scolaire d’autrefois, à Lachine

Expansion scolaire d’autrefois, à Lachine
Photo: Gracieuseté – Société d’histoire de LachineConstruite en 1948 à son emplacement actuel, l’école primaire Victor-Thérien était autrefois une maison privée sur la 34e Avenue, à partir de 1923.

Alors qu’on parle aujourd’hui d’agrandissements et d’ouvertures de nouvelles d’écoles partout au Québec, le Messager de Lachine était déjà, au début du XXe siècle, un témoin privilégié au niveau de l’éducation locale.

L’école Victor-Thérien, au coin de la 43e Avenue et de la rue Broadway, fait partie des établissements dont les réaménagements ont été suivis de près par le journal. D’abord située sur la 34e Avenue vers 1923, une vieille maison transformée par l’ancienne Commission scolaire de Lachine accueillait les jeunes de la maternelle et du premier cycle du primaire.

Nommée «La petite école de la 34e», ce n’est qu’en 1937 qu’elle porte officiellement le nom de Victor Thérien, le curé de l’époque.

Plus tard, le haut de Lachine a commencé à se développer davantage avec le baby-boom d’après-guerre, entraînant du même coup la création de nouvelles avenues dans la Cité. En raison d’une demande devenue trop forte, les résidents ont formulé le souhait de voir un agrandissement des locaux.

C’est donc en 1948 qu’a été autorisée la construction de la nouvelle école Victor-Thérien, au coût de 125 000$. «À sa dernière séance régulière, la Commission des écoles catholiques de Montréal a approuvé la demande de la construction d’une école française de quatre classes, entre la 43e et 44e Avenue […]», lit-on dans un article du 22 avril 1948 du Messager de Lachine.

École mixte

Trois mois après avoir annoncé la construction, le Messager publiait un nouvel article sur un octroi de 50 000$ en provenance du gouvernement provincial afin de financer les travaux. La nouvelle école, desservant toute la partie ouest de Lachine, évitait enfin aux enfants de parcourir de longues distances pour se rendre en classe.

L’établissement comprenait notamment quatre classes pour les jeunes de la première à la quatrième année du primaire, des bureaux pour l’administration et des fondations érigées en prévision de quatre autres possibles locaux.

Inaugurée en 1949, l’école Victor-Thérien devenait l’une des premières mixtes catholiques du secteur. Avant cela, l’Académie Piché, aujourd’hui le centre d’hébergement Nazaire-Piché, était réservée aux garçons alors que les filles étudiaient à l’ancienne école Savaria.

Une nouvelle crise d’espace répertoriée vers les années 1950 a forcé l’établissement à agrandir davantage. Après les rénovations de 1956, il y avait suffisamment de classes pour accueillir les élèves de la maternelle jusqu’à la 7e année. Ce dernier niveau a cependant été retiré du programme lors de la réforme scolaire des années 1960.

Victor Thérien

Curé de la paroisse des Saints-Anges à partir de 1916, Victor Thérien a servi la population lachinoise jusqu’à sa mort, en 1936.

À l’époque, la Commission scolaire de Lachine avait l’habitude de nommer ses différents établissements d’après les curés en fonction, tels que Nazaire Piché, entre 1860 et 1900 et Joseph-Télesphore Savaria, de 1900 à 1916.