Actualités

Nouveau revers pour Donald Trump en cette fin de mandat tumultueuse

Le président Trump gesticule lors du premier débat présidentiel. 20 sept. 2020, (AP Photo/Julio Cortez) Photo:

À moins de trois semaines de la fin de son mandat, Donald Trump a subi dimanche un nouveau revers alors que le Congrès américain a renversé son veto présidentiel pour une première fois.

Suivant l’exemple de la Chambre des représentants lundi dernier, le Sénat a voté à une écrasante majorité de 81 contre 13 en faveur du budget de la Défense dimanche.

Notre Sénat républicain a laissé passer l’opportunité de se de débarrasser de la Section 230, qui donne un pouvoir illimité aux grosses compagnies technologiques. Pathétique!!! Maintenant, ils veulent donner 600$ aux personnes affectées par le virus chinois, plutôt que les 2000$ dont ils ont désespérément besoin. Pas juste, ou intelligent! – Donald Trump sur Twitter.

Les deux chambres du congrès avaient déjà approuvé le traditionnellement consensuel budget lors d’un premier vote, mais Donald Trump y avait apposé son veto à la surprise générale. Elles avaient besoin d’un vote aux deux tiers lors de ce deuxième vote afin de le contourner.

Une suite de revers dans une fin de mandat humiliante

Il s’agissait d’un nouveau revers pour Donald Trump, qui les collectionne depuis sa défaite électorale, qu’il refuse toujours de reconnaître, le 3 novembre dernier.

Le président américain multiplie, en vain, les recours en justice et les pressions sur les officiels républicains afin de renverser le résultat de l’élection présidentielle. Il a entre autres demandé aux élus de certains états de renverser le résultat de l’élection en sa faveur.

Malgré ses efforts et ses menaces à peine voilées de rétribution, le président enchaîne revers après revers en cours alors qu’un nombre toujours grandissant d’élus républicains reconnait la victoire de Joe Biden, isolant le président de plus en plus.

Dans un, peut-être, ultime effort, Donald Trump fait actuellement pression sur les élus républicains du Congrès afin qu’ils refusent d’entériner le résultat de l’élection le 6 janvier prochain.

Articles récents du même sujet