Actualités

Les entreprises des femmes moins productives à cause du manque d’expérience, selon Statistique Canada

Entrepreneures inspirées et inspirantes
Le magazine Premières en affaires a récemment dévoilé son palmarès de 110 entrepreneures québécoises inspirantes Photo: 123RF Aleksandr Khakimullin

Malgré les avancées importantes des femmes sur le marché du travail, certains écarts persistent, notamment en ce qui concerne la productivité moyenne des entreprises possédées par des femmes. Une nouvelle étude de Statistique Canada jette un peu de lumière sur les raisons derrière le phénomène.

Si les entreprises appartenant à des femmes sont moins productives que celles appartenant à des hommes, c’est en partie parce que les dirigeantes féminines ont moins d’expérience antérieure au sein de l’industrie, révèle l’étude de Statistique Canada.

Intitulée «Examen de l’écart de productivité du travail entre les entreprises appartenant à des femmes et celles appartenant à des hommes: l’influence d’une expérience antérieure au sein de l’industrie», l’étude examine les différences de productivité du travail au niveau de l’entreprise, selon le sexe du propriétaire, en s’appuyant sur des données nouvellement créées de 2006 à 2017.

L’expérience antérieure plus influente chez les femmes

Des études antérieures indiquent que les entreprises appartenant à des femmes affichent une productivité du travail inférieure à celles appartenant à des hommes. Même en tenant compte des caractéristiques de l’entreprise et de l’industrie, les résultats étaient les mêmes.

La récente étude de Statistique Canada révèle que le manque d’expérience explique la quasi-totalité de cet écart.

L’expérience antérieure du propriétaire d’une entreprise dans l’industrie a une incidence positive sur la productivité du travail d’une entreprise. Selon l’agence fédérale, cette expérience antérieure a une influence beaucoup plus marquée chez les entrepreneures féminines que chez leurs collègues masculins.

Par conséquent, l’écart de productivité est beaucoup plus grand chez les entrepreneures sans expérience en comparaison avec les entrepreneurs sans expérience, soit une différence de 20,9%. Lorsque hommes et femmes propriétaires sont expérimentés, l’écart est pratiquement nul (0,2%).

«Étant donné que les propriétaires d’entreprises appartenant à des femmes sont moins susceptibles d’avoir de l’expérience que les propriétaires d’entreprises appartenant à des hommes, il existe toujours un important écart global de productivité du travail», peut-on lire dans l’étude.

Lorsque l’on combine toutes les entreprises, l’écart de productivité du travail entre les entreprises appartenant à des femmes et celles appartenant à des hommes s’établit à 16,5%.

Articles récents du même sujet