Soutenez

Dette climatique et financière: le reste de la 8e journée

Photo: Josie Desmarais, Métro

Le Parti libéral du québec (PLQ) et Québec solidaire (QS) ont aujourd’hui présenté, respectivement, des mesures concernant la finance et le climat. Si l’équipe de Gabriel Nadeau-Dubois est soucieuse de résorber la dette climatique au plus vite, les libéraux de Dominique Anglade pensent que le déficit budgétaire peut attendre, et qu’il est plutôt temps de soutenir les Québécois.

Plus tôt dans la journée, les libéraux ont dévoilé leur cadre financier, tandis que Québec solidaire a fait connaitre son Plan climat visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), intitulé «Vision 2030».

41 milliards sur 5 ans

Parmi les mesures destinées à atténuer la pression financière que subissent les Québécois, le PLQ prévoit une baisse d’impôts, allant jusqu’à 1125$ par personne par an et la création d’une «allocation aînés». Cette dernière s’élèverait à 2000$ pour les personnes de 70 ans et plus qui résident toujours à domicile.

Un plan portefeuille est également au programme, pour apporter un soutien financier aux familles Québécoises. Cette mesure rapporterait 5000$ annuellement pour une famille de deux enfants et deux adultes.

Sous un mandat libéral, le crédit d’impôts à la solidarité connaîtrait lui aussi une augmentation progressive de 25% .

Les libéraux proposent par ailleurs des investissements dans le cadre de leur projet ÉCO, pour faire face notamment aux changements climatiques, au vieillissement de la population, et à la pénurie de main-d’œuvre.

«Il ne faut pas être bernés par le solde budgétaire. La réalité c’est que pendant que les Québécoises et Québécois se serrent la ceinture, L’État empile des sommes importantes», a déclaré le PLQ.

Le coût total de l’itinéraire économique des libéraux est estimé à 41G$ sur 5 ans.

«L’ensemble de ces propositions nous permettra un retour à l’équilibre budgétaire sur une période de sept ans tout en diminuant chaque année le ratio dette/PIB», a précisé Dominique Anglade.

«Vision 2030»

De son côté, Québec solidaire se fixe pour objectif de faire baisser les GES de 55%.

Pour atteindre cette cible, le parti prévoit entre autres, de devancer à 2030 l’interdiction de vendre des voitures à essence et d’interdire l’immatriculation des véhicules à essence à partir de 2040. Le prix des titres de transport collectif chuterait de 50%, afin d’inciter les citoyens à moins utiliser leurs véhicules personnels.

Les solidaires interdiraient tout projet de transport d’hydrocarbures, au moyen d’oléoducs et de gazoducs, en sol québécois et veilleraient à rehausser la protection des milieux naturels.

« Ce qu’on propose aux Québécois et aux Québécoises, c’est un plan qui responsabilise le gouvernement et les grandes entreprises, et qui accompagne la population vers les choix écologiques en leur offrant des solutions abordables et efficaces», a déclaré Gabriel Nadeau-Dubois.

Le Plan climat de Québec solidaire coûterait 74G$ en dépenses d’immobilisation d’ici 2030 et 7G$ en dépense d’opération durant le premier mandat du parti.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.