Soutenez

Santé: Québec solidaire veut créer une assurance dentaire

Gabriel Nadeau-Dubois, candidat dans Gouin et porte-parole de Québec solidaire.
Gabriel Nadeau-Dubois, candidat dans Gouin et porte-parole de Québec solidaire. Photo: Clément Bolano, Métro Média

Québec solidaire (QS) souhaite mettre en place une assurance dentaire publique et universelle si le parti est élu au pouvoir. Une promesse-étendard déjà faite en 2018.

«La facture du dentiste, c’est exactement le genre de facture qui saute en ce moment, en pleine crise de coût de la vie. Avec Québec solidaire, les soins dentaires ne seront plus un luxe», a fait valoir Gabriel Nadeau-Dubois en marge d’un déplacement dans Bonaventure.

Une telle assurance couvrirait 100% des frais de soins dentaires pour les jeunes de moins de 18 ans. Une couverture qui s’étendrait aux prestataires de l’aide sociale et aux aînés recevant le supplément de revenu garanti.

Pour les adultes, la couverture serait de 80% pour les frais de nettoyage et de prévention. Pour les soins curatifs, comme les plombages ou traitements de canal, l’assurance dentaire solidaire couvrirait 60% des frais.

«Les Québécois dépensent en moyenne 515 $ par ménage, par année, pour aller chez le dentiste, en facture ou en paiement d’assurances. Un Québécois sur quatre se prive de soins dentaires tous les ans parce que ça coûte trop cher», a lancé le porte-parole de Québec solidaire, en Gaspésie.

Cette assurance, baptisée «carte sourire» en référence à la carte soleil, s’accompagne d’autres mesures pour améliorer l’accès aux soins dentaires.

Un engagement fédéral qui peine à voir le jour

«En Gaspésie, on a deux fois moins de dentistes et d’hygiénistes par habitant qu’à Montréal. Dans une région grande comme la nôtre, ce sont des centaines de kilomètres que les gens doivent parcourir pour avoir accès à des services de soins dentaires. Il faut changer ça et rétablir plus d’équité entre nos régions», insiste Catherine Cyr Wright, candidate solidaire dans Bonaventure.

Celle-ci estime en outre que c’est le libre marché qui pousse des dentistes à s’installer loin des régions rurales.

Pour contrer ce phénomène, QS propose notamment de mettre en place un plan de répartition des effectifs de dentistes. C’est par ailleurs déjà le cas avec les médecins de famille. Les solidaires s’engagent à rendre la grille tarifaire de soins dentaires plus «équitable et adaptée», sans toutefois préciser de montant. Finalement, afin d’attirer plus de professionnels, le parti progressiste veut augmenter les salaires des hygiénistes.

Alors qu’au fédéral le gouvernement libéral a promis la mise en place d’une assurance dentaire, dans son accord avec le Nouveau Parti démocratique (NPD) aux dernières élections de novembre 2021, QS le répète: pas question qu’Ottawa mette son nez dans les affaires du Québec.

«C’est nous qui avons l’expertise pour développer les bons programmes pour répondre aux besoins des gens. On n’attendra pas après Justin Trudeau pour proposer des solutions dont les gens ont vraiment besoin», souligne Gabrielle Arguin, attachée de presse du parti.

Celle-ci précise qu’un gouvernement solidaire exercerait son droit de retrait avec pleine compensation. Cela réduirait cette dépense de 250 M$, pour une dépense annuelle de 790 M$, selon QS.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.