Actualités
15:48 22 avril 2016 | mise à jour le: 22 avril 2016 à 16:17 Temps de lecture: 3 minutes

Réseau électrique métropolitain : «La plus grande nouvelle de la dernière décennie» – Paola Hawa

Réseau électrique métropolitain : «La plus grande nouvelle de la dernière décennie» – Paola Hawa
Photo: Archives TC Media

 

Les partisans du Train de l’Ouest applaudissent l’annonce faite vendredi matin par la Caisse de dépôt et de placement du Québec (CDPQ), concernant le projet de Réseau électrique métropolitain (REM), dont le parcours se rendrait jusqu’à Sainte-Anne-de-Bellevue.

«C’est la plus grande nouvelle depuis la dernière décennie à Sainte-Anne-de-Bellevue, se réjouit la mairesse de l’arrondissement, Paola Hawa. On craignait que le train ne se rende pas jusqu’à nous, et ne s’arrête qu’à Dorval ou Pointe-Claire. Mais là, nous sommes très soulagés. Enfin le transport dans l’agglomération est équitable.»

Le projet de système léger sur rail, évalué à 5,5 milliards $, devrait relier le centre-ville de Montréal, la Rive-Sud (Brossard), l’Ouest-de-l’Île (Sainte-Anne-de-Bellevue), la Rive-Nord (Deux-Montagnes) et l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau d’ici 2020. Le parcours inclura, selon le plan présenté par la CDPQ, 24 stations et un service 20 heures par jour, sept jours sur sept.

Questions
«C’est une belle surprise, je ne m’y attendais pas du tout, surtout après l’annonce de M. Couillard qui semblait dire que le train s’arrêterait à l’aéroport, s’exclame Georges Bourelle, le maire de l’arrondissement Beaconsfield. Enfin un mode de transport qui va nous servir dans l’ouest.»

Le maire Bourelle est particulièrement content que la Caisse de dépôt consulte les municipalités. «Ça va permettre de poser toutes nos questions», ajoute-t-il.

Parmi celles-ci, il souhaite connaître l’avenir de la ligne existante, l’échéancier du tronçon ouest et si un système de transport d’autobus ainsi que des stationnements seront également instaurés, afin de permettre aux résidents de se rendre aux gares.

Pour la coalition du Train de l’Ouest, l’annonce répond à leur demandes, notamment celle de réduire le nombre de voitures sur les routes de l’Ouest-de-l’Île.

«Le taux d’utilisation de voitures est plus élevé que les autres régions de Montréal. Alors ça va permettre d’économiser des tonnes de CO2, de donner aux gens un service et un incitatif pour laisser leur voiture chez eux, explique Clifford Lincoln, le porte-parole de la coalition.»

Le maire de l’arrondissement de Dollard-des-Ormeaux est quant à lui neutre face à l’annonce. «Ce train affecte les municipalités au sud de l’autoroute 40. Nous sommes trop loin et ce n’est pas vraiment commode pour s’y rendre», estime Ed Janiszewski, le maire de la ville.

La longueur de ce tracé équivaut au troisième plus grand réseau de transport automatisé au monde après ceux de Dubaï (80 km) et de Vancouver (68 km), et juste avant celui de Singapour (65 km). Le REM représente également la plus grande infrastructure intégrée en transport public depuis le métro de Montréal, inauguré en 1966.

Le début des travaux est prévu pour le printemps 2017. Les premières rames devraient entrer en service vers la fin de 2020.

 

Articles similaires