Économie

Légère hausse du chômage au Québec

Légère hausse du chômage au Québec
Photo: Archives Métroworker in protective uniform, protective helmet, and clipboard in front of industrial pipes - toned image, retro film filtered in instagram style

L’économie québécoise a perdu 8 400 emplois en juillet, selon les données publiées par Statistique Canada vendredi. Le taux de chômage a donc légèrement augmenté pour atteindre 5,6%, soit 0,2% de plus qu’en juin.

Si 23 100 emplois à temps partiel ont été supprimés durant cette période, quelque 14 700 postes à temps plein ont toutefois été créés.

C’est l’industrie du commerce de détail qui a essuyé la plus grande diminution d’emplois, alors que le secteur de l’enseignement a été celui qui a généré le plus d’embauches.

De janvier à juillet 2018, la moyenne du taux de chômage s’est établie à 5,5% au Québec, alors qu’elle était de 6,2% pour la même période en 2017.

«Les plus récents chiffres sur l’emploi démontrent que les mesures adoptées par notre gouvernement permettent au marché de l’emploi d’offrir davantage de possibilités aux travailleuses et aux travailleurs et, ainsi, de favoriser une économie stable, prévisible et durable», a indiqué le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, par voie de communiqué.

Le chômage recule au Canada
Au Canada, le taux de chômage a diminué de 0,2 point en juillet pour s’établir à 5,8%, grâce notamment à la création de 54 000 nouveaux emplois.

Cette hausse est attribuable en grande partie à la croissance du travail à temps plein, le nombre total d’heures travaillées ayant augmenté de 1,3 % au cours des 12 derniers mois.

L’Ontario, la Colombie-Britannique et Terre-Neuve-et-Labrador ont enregistré une progression de l’emploi en juillet, contrairement à la Saskatchewan et au Manitoba qui ont vu leur nombre de travailleurs diminué.

Toujours selon Statistique Canada, l’emploi a augmenté dans un certain nombre d’industries de services dont l’enseignement, les soins de santé et d’assistance sociale, l’information, la culture et les loisirs. Il a cependant diminué dans la plupart des industries productrices de biens, particulièrement dans la fabrication, la construction et les ressources naturelles.

Ce sont les femmes du principal groupe d’âge actif, soit 25 à 54 ans, qui ont principalement bénéficié de ces créations d’emplois, suivies des femmes de 55 ans et plus.