Économie

Air Canada réplique à Pierre Karl Péladeau

Air Canada réplique à Pierre Karl Péladeau
Photo: Archives MétroUn avion de la compagnie Air Transat

Affirmant détenir 1,6% des actions de Transat, Pierre Karl Péladeau, a fait savoir, lundi, qu’il votera contre la proposition d’achat d’Air Canada parce qu’elle est «dans son ensemble, contraire à l’intérêt public». Répliquant en soirée par voie de communiqué, Air Canada a réitéré son intention de maintenir le siège social de Transat à Montréal et a souligné que M. Péladeau a «lui-même tenté de structurer une offre sans succès».

M. Péladeau affirme avoir «mené différentes analyses du dossier» pour conclure «que la proposition d’Air Canada, même révisée à la hausse, pose (…) de sérieux problèmes en matière de concurrence et d’offres aux consommateurs, de conservation et de création d’emplois au Québec, et du maintien d’un siège social indépendant, à Montréal, pour Air Transat».

L’offre d’achat de M. Péladeau «envisagerait un prix équitable pour les actionnaires» et «représenterait, dans son ensemble, un meilleur choix pour l’entreprise», selon le PDG de Québécor.

Concentration du marché

M. Péladeau s’inquiète que l’acquisition d’Air Canada mène à la concentration de «plus de 60% du marché, un seuil inacceptable dans quelques industries que ce soit». M. Péladeau soutient que la vente à Air Canada provoquera des pertes d’emplois. Air Canada, dans son communiqué, met plutôt de l’avant «la stabilité dans ses relations de travail», «l’amélioration des conditions de travail» et «le rétablissement de la solvabilité de son fonds de pension».

Le transporteur aérien a annoncé le 11 août avoir bonifié le prix d’achat par action de 13$ à 18$ pour la totalité des actions de Transat, faisant passer le prix d’achat total de 520 M$ à environ 720 M$.

Une convention de blocage et de soutien avait aussi été conclue avec Letko Brosseau, plus grand actionnaire de Transat, détenant environ 19,3% des actions en circulation. Letko Brosseau soutient l’acquisition par Air Canada.

Groupe Mach, aussi intéressé a acquérir une partie Transat, a mis sur la table 14$ par action, pour 6,9 millions d’actions de catégorie B avec droit de vote.

Une assemblée extraordinaire des actionnaires de Transat est convoquée le 23 août, à Montréal, pour soumettre au vote une proposition d’achat de l’entreprise par Air Canada.

Le Fonds de solidarité FTQ et la Caisse de dépôt et placement du Québec sont aussi actionnaires de Transat. Le Bureau de la concurrence et le gouvernement du Canada doivent donner leur aval à la transaction.