Monde
07:56 23 février 2018 | mise à jour le: 23 février 2018 à 12:06 Temps de lecture: 2 minutes

Le bilan dans la Ghouta orientale dépasse 460 morts

Le bilan dans la Ghouta orientale dépasse 460 morts
Photo: APIn this photo released on Thursday Feb. 22, 2018 which provided by the Syrian anti-government activist group Ghouta Media Center, which has been authenticated based on its contents and other AP reporting, shows Syrians gather between destroyed buildings which attacked during airstrikes and shelling by Syrian government forces, in Ghouta, a suburb of Damascus, Syria. A new wave of deadly Syrian government bombardment in the opposition-held eastern suburbs of the capital Damascus on Thursday killed 13 people as world leaders and aid groups called for an end to the carnage that has left hundreds of people dead in recent days.(Ghouta Media Center via AP)

BEYROUTH — Le bilan des bombardements syriens et russes de la Ghouta orientale, la seule banlieue de Damas toujours contrôlée par les insurgés, surpasse maintenant les 460 morts.

De nouvelles attaques ont fait au moins 32 morts vendredi, selon des militants.

Les secouristes, les médecins et les hôpitaux, qui ont parfois eux-mêmes été bombardés, sont incapables de répondre à la demande.

Le Conseil de sécurité des Nations unies devait voter jeudi sur une résolution demandant une trêve d’urgence pour permettre l’envoi d’une aide humanitaire et l’évacuation des blessés et des malades. Le vote a toutefois été annulé après une intervention de la Russie et devrait maintenant avoir lieu vendredi.

Des diplomates occidentaux qui ont consulté la nouvelle version de la résolution ont confié, sous le couvert de l’anonymat, qu’elle est inacceptable.

Les États-Unis accusent le président syrien Bachar el-Assad de vouloir «bombarder ou affamer» ses adversaires dans la Ghouta orientale, en répétant la stratégie utilisée à Alep.

Les secouristes syriens rapportent vendredi de nouvelles frappes aériennes, notamment dans les villes de Douma et d’Arbeen.

Deux groupes différents, dont l’Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, témoignent de 32 nouveaux morts vendredi.

Articles similaires