Monde
09:16 30 mars 2018 | mise à jour le: 30 mars 2018 à 17:17 Temps de lecture: 3 minutes

Hautes tensions à Gaza: 15 Palestiniens tués

Hautes tensions à Gaza: 15 Palestiniens tués
Photo: AP

GAZA, Territoire Palestinien — Des manifestants palestiniens ont marché par milliers vers la barrière qui sépare Israël de la bande de Gaza, vendredi, jetant des pierres et attirant les tirs des soldats israéliens qui ont fait au moins 15 morts.

Le ministère palestinien de la Santé indique qu’au moins 750 protestataires ont été blessés par des balles d’acier recouvertes de caoutchouc ainsi que le gaz lacrymogène dispersé par les forces israéliennes.

Le ministère rapporte la mort d’un autre Palestinien dans une affaire distincte. L’homme, un agriculteur de 27 ans, a été tué par un wagon-citerne israélien, alors qu’il travaillait dans son champ avant l’aube.

Gaza n’avait pas été le théâtre d’un tel bain de sang depuis des mois.

Les manifestations de vendredi ont d’abord pris la forme de rassemblements assis, mais les organisateurs de Hamas en ont rapidement perdu le contrôle.

Selon l’armée israélienne, des milliers de manifestants ont mis feu à des pneus et lancé des pierres en direction des soldats, qui ont ouvert le feu sur les «principaux instigateurs».

Des témoins palestiniens soutiennent que des dizaines de milliers de protestataires se sont rendus à la barrière, mais que seule une minorité a pris part aux affrontements.

Des rassemblements d’une telle ampleur à proximité de la barrière reflètent la nouvelle tactique de Hamas — une stratégie qui pourrait s’avérer plus éprouvante pour les forces israéliennes que les manifestations précédentes, de moindre envergure.

Les autorités israéliennes ont déclaré qu’elles réagiraient fermement à toute brèche dans la barrière qui marque la frontière avec l’État hébreu. Un nombre grandissant de victimes risque toutefois d’attiser les tensions, un scénario qu’Israël souhaite éviter.

La manifestation de vendredi est perçue comme une nouvelle tentative de Hamas de mettre fin au blocus maintenu depuis une dizaine d’années par Israël et l’Égypte, un isolement qui rend la bande de Gaza difficile à gouverner pour le groupe islamique.

Elle devait marquer le lancement de six semaines de manifestations, devant culminer le 15 mai, à l’occasion du 70e anniversaire de l’État d’Israël.

Les Palestiniens commémorent cet événement comme l’anniversaire de leur déplacement massif. La vaste majorité des habitants de Gaza sont des descendants des Palestiniens qui ont fui ou qui ont été chassés des communautés se trouvant sur ce qui est aujourd’hui le territoire israélien.

Articles similaires