Monde
13:53 31 janvier 2016 | mise à jour le: 31 janvier 2016 à 17:13 Temps de lecture: 2 minutes

David Cameron rencontre l’UE afin de discuter de possibles réformes

David Cameron rencontre l’UE afin de discuter de possibles réformes
Photo: Associated PressBritish Prime Minister David Cameron, left, stands with European Commission President Jean-Claude Juncker prior to a meeting at EU headquarters in Brussels on Friday, Jan. 29, 2016. British Prime Minister David Cameron is kicking off a high-stakes weekend of diplomatic negotiations on the European Union reforms with a visit to EU headquarters. (AP Photo/Virginia Mayo)

Le premier ministre britannique, David Cameron, et le président du Conseil européen, Donald Tusk, ne sont pas parvenus à conclure une entente visant à convaincre le Royaume-Uni de rester membre de l’Union européenne (UE), mais ont accepté de poursuivre les discussions.

À la sortie de la réunion au 10, Downing Street, dimanche, M. Tusk a simplement annoncé qu’il n’y avait “pas d’entente” aux journalistes.

M. Cameron a indiqué que les deux s’étaient entendus sur “un autre 24 heures de discussions” avant que les propositions soient rendues publiques, pour être évaluées par l’UE.

Le premier ministre britannique réclame le droit de limiter les prestations d’aide sociale versées par le Royaume-Uni aux migrants provenant d’autres pays de l’UE, mais les autres leaders de l’union ont refusé.

L’organisation permet aux citoyens de ses 28 pays membres de travailler et vivre librement n’importe où sur son territoire, mais le gouvernement conservateur britannique soutient que les centaines de milliers de personnes de l’Europe de l’Est qui ont déferlé sur le Royaume-Uni constituent un fardeau pour les écoles, les hôpitaux et les services sociaux de la nation.

Cette question est devenue le principal enjeu et sujet de discorde entre le Royaume-Uni et l’UE.

Un référendum, lors duquel les Britanniques devront se prononcer sur le fait que le pays demeure membre de l’UE, aura lieu d’ici 2017.

En dépit du fossé qui les sépare, les deux camps ont bon espoir de conclure une entente durant un sommet prévu pour les 18 et 19 février. S’il obtient ce qu’il veut, M. Cameron exhortera les Britanniques à voter en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE au référendum.

Articles similaires