Monde
12:56 16 février 2016 | mise à jour le: 16 février 2016 à 12:56 Temps de lecture: 1 minutes

L’Italie s’associe à l’Unesco pour protéger la culture face aux djihadistes

L’Italie s’associe à l’Unesco pour protéger la culture face aux djihadistes
Photo: APUnesco Director General Irina Bokova, left, and Italian Foreign Minister Paolo Gentiloni sign an agreement during the presentation of the Unite for Heritage operation in Rome, Tuesday, Feb. 16, 2016. Italy is forming a task force using paramilitary police art experts to prevent the looting and destruction of art and archaeological sites. (AP Photo/Domenico Stinellis)

ROME — L’Italie s’associe à l’agence culturelle des Nations unies pour protéger les oeuvres d’art anciennes, les monuments, les artéfacts et les sites archéologiques face aux extrémistes dans les zones de conflit.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, et la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, ont paraphé mardi à Rome un accord qui créé un groupe de travail italien de “Casques bleus de la culture”.

L’entente créé aussi à Turin un centre de formation d’experts en protection du patrimoine. Les responsables ont dit qu’aucun pays n’a encore été choisi pour une première mission. Le groupe de travail s’appuiera sur les “carabinieri” italiens, qui luttent depuis longtemps contre le trafic des oeuvres d’art.

M. Gentiloni a rappelé que des extrémistes, comme les djihadistes du groupe armé État islamique, vendent des oeuvres d’art et des artéfacts volés pour financer leurs activités terroristes, et qu’ils se livrent à un “nettoyage culturel” en détruisant des monuments.

Articles similaires