Montréal

Le Train de l’Est universellement accessible

Photo: Samantha Velandia/TC Media

Les personnes à mobilité réduite pourront désormais se déplacer dans les trains de banlieue de la ligne Mascouche. L’Agence métropolitaine de transport (AMT) vient tout juste de terminer les tests sur ses rampes rabattables (voir images).

Ces nouveaux équipement se trouveront aux gares Pointe-aux-Trembles, Rivières-des-Prairies, Anjou, Saint-Léonard–Montréal-Nord, Saint-Michel–Montréal-Nord, Ahuntsic et Sauvé, dont l’édicule est toujours en construction. Ces gares, qui se trouvent dans l’emprise du Canadien National (CN), disposent de quais qui sont bas par rapport au plancher des trains.

«[Lors de la construction de ces gares], on devait suivre les demandes du CN qui était d’avoir un gabarit qui respectait le transport des marchandise», a expliqué jeudi la porte-parole de l’AMT, Fanie Clément Saint-Pierre.

Aux gares de la ligne Mascouche qui sont situées dans Lanaudière, les quais sont au même niveau que les portes des trains, ce qui fait que les rampes rabattables ne sont pas nécessaires. Seules des mini-rampes ont été installées pour faciliter l’embarquement des personnes qui se déplacent en fauteuils roulant ou avec une poussette.

Les gares Canora et Mont-Royal, qui se trouvent aussi sur le trajet du Train de l’Est, ne sont pas universellement accessibles, mais elles sont considérées par l’AMT comme faisant partie de la ligne Deux-Montagnes.

L’AMT travaille depuis trois ans sur ce projet de rampes rabattables. Les discussions ont été laborieuses avec le CN puisque le transporteur ferroviaire souhaitait éviter tout risque de d’accrochage avec les trains de marchandises. L’agence gouvernementale envisage déjà d’installer ces rampes ailleurs sur son réseau, comme sur la ligne Saint-Hilaire.

QHR_rabattue
Plate-forme rabattue
QHR_normal
Plate-forme dépliée

 

 

 

 

 

 

Articles récents du même sujet