Montréal

SPVM: Pas de profil établi pour le nouveau chef

SPVM: Pas de profil établi pour le nouveau chef
Photo by: Josie Desmarais/Métro

Martin Prud’homme, qui a été nommé chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pour un mandat d’un an, doit établir le profil recherché pour son successeur. Questionné sur celui-ci durant l’audience de la Commission de la sécurité publique, mardi, le chef intérimaire a affirmé que son travail en ce sens n’était pas terminé.

«Ça prend un profil de gestionnaire d’une grosse organisation. Le SPVM, c’est 7000 employés. Et ça prend de l’expérience dans le milieu policier», s’est-il contenté de dire.

Récemment des élus s’étaient montrés ouverts à ce qu’un civil soit nommé à la tête du SPVM dans les derniers mois. M. Prud’homme, lui, n’a pas voulu s’avancer. «Qu’il soit civil ou policier, c’est la question de la meilleure personne à la meilleure place», a-t-il dit.

Valérie Plante, de son côté, a indiqué qu’elle n’avait «pas de préférence», tout comme le président de la Commission de la sécurité publique, Alex Norris, et la responsable de la Sécurité publique au comité exécutif, Nathalie Goulet.

L’agence QMI a rapporté mardi que Mme Plante avait déjà eu des discussions avec des candidats potentiels, dont l’inspecteur général, Denis Gallant. La mairesse a nié avoir «offert une job» à M. Gallant.

Le président de la Commission de la sécurité publique, Alex Norris, a aussi nié que des tractations étaient déjà en cours. «Ça serait prématuré de nommer des noms. Nous n’avons pas encore terminé notre réflexion sur le profil de la personne qui devrait être le prochain directeur», a-t-il indiqué.

Questionnée sur le mandat de M. Prud’homme qui venait à échéance à la fin de l’année, Mme Plante a assuré qu’elle n’était pas «inquiète de trouver le prochain chef de police».

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *