Actualités

Des produits d’une boulangerie montréalaise à ne pas consommer

Des produits d’une boulangerie montréalaise à ne pas consommer
Photo: Archives Métro

Jusqu’à nouvel ordre, les Montréalais ne devront pas consommer les produits vendus par la boulangerie-pâtisserie La Belle Bleue, située sur la rue Jean-Talon Est, dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Les aliments n’auraient pas été préparés et conditionnés de façon à en assurer l’innocuité.

C’est le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) qui a initialement avisé la population mardi en début de soirée, dans une déclaration écrite, en collaboration avec la Division de l’inspection des aliments de la Ville de Montréal et la boulangerie elle-même, qui a procédé «volontairement» au rappel de ses produits, selon les informations obtenues.

Gâteaux, pains, croissants, viennoiseries ou encore biscuits: plusieurs produits sont touchés par la mise en garde gouvernementale. Celle-ci sera levée une fois que Québec aura eu la preuve que les aliments visés sont retirés des tablettes.

«Les produits qui font l’objet de la présente mise en garde ont été offerts à la vente jusqu’au 6 novembre inclusivement, et ce, uniquement à l’établissement [de la rue Jean-Talon]», a pour sa part assuré le ministère. C’est donc dire que plusieurs consommateurs pourraient être en possession de produits visés. D’où la nécessité de partager l’information, selon le MAPAQ.

Collaboration complète
De son côté, la pâtisserie La Belle Bleue a convenu avec la MAPAQ et la Ville de Montréal de diffuser la mise en garde au grand public, «par mesure de précaution», même si la nouvelle lui fait mauvaise presse.

«Les personnes qui ont l’un de ces produits en leur possession sont donc avisées de ne pas le consommer; elles doivent soit le retourner à l’établissement où elles l’ont acheté ou encore le jeter.» -Le MAPAQ, qui demande aux citoyens d’être prudents avec ce genre d’enjeux de santé publique.

«Même si les produits visés ne présentent pas de signe d’altération ni d’odeur suspecte, les consommer peut représenter un risque pour la santé», avance-t-on plus loin à ce sujet.

Pour l’instant, aucun cas de maladie associée à la consommation de ces aliments n’a été signalé au MAPAQ. Celui-ci avisera la population lorsque l’avertissement sera levé.

Sur Facebook, plusieurs usagers se plaignent depuis avril dernier de la saleté de la succursale de la rue Jean-Talon. «C’est tellement sale! Le MAPAQ a vraiment besoin d’y faire un tour», a noté un internaute, suivi par d’autres.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *