Montréal
18:56 29 novembre 2018 | mise à jour le: 29 novembre 2018 à 19:00 temps de lecture: 2 minutes

Le RAPSIM demande une bonification de l’aide sociale

Le RAPSIM demande une bonification de l’aide sociale
Photo: Roxane Léouzon/Métro

Une centaine de personnes se sont rassemblées, jeudi matin, devant les bureaux du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, pour demander une bonification des montants d’aide sociale.

Les manifestants ont répondu à l’appel du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM), de Projet Genèse et de plusieurs autres groupes luttant contre la pauvreté, dans le cadre de la campagne Combattez la pauvreté, non les personnes qui la vivent.

«L’accès à un revenu décent pour toutes et tous est une condition essentielle pour permettre à des personnes de sortir de la rue de façon durable et pour prévenir que d’autres s’y retrouvent», explique Alice Lepetit, organisatrice communautaire au RAPSIM.

Elle déplore que le montant du chèque, soit 648$ par mois pour une personne seule, soit insuffisant «quand on considère qu’un studio coûte en moyenne 604$ par mois à Montréal».

Ces organismes souhaitent également éliminer les obstacles empêchant les personnes à risque ou en situation d’itinérance à accéder aux prestations d’aide sociale.

«D’emblée, une demande d’aide sociale est compliquée, le formulaire est difficile à comprendre et une quantité excessive de documents est requise», ajoute Sheetal Pathak, organisatrice communautaire au Projet Genèse.

Le RAPSIM rappelle également la difficulté, pour les personnes qui vivent dans la rue, de conserver des documents personnels, ceux-ci pouvant facilement être volés ou perdus.

Articles similaires