Actualités

Consigne sur le verre: la position de la CMM jugée «prématurée»

Consigne sur le verre: la position de la CMM jugée «prématurée»
Photo by: Archives MétroL’achat en importation privée ne se fait qu’en caisse de 6 ou 12 bouteilles. Il est donc impossible d’acheter à l’unité sur vinprive.ca.

Les préfets et les élus de la Couronne-Sud appartenant à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) reprochent à celle-ci de faire cavalier seul dans le dossier de la consigne sur le verre. Dans une missive publiée en fin de journée mardi, ils condamnent une position «prématurée» et «malavisée» du regroupement de 82 villes dans la région métropolitaine, qui a affirmé vendredi viser un projet de règlement d’ici l’été prochain.

«La problématique mérite d’être étudiée très attentivement et avec sérieux, et je n’ai pas du tout apprécié d’apprendre à travers les médias que la question était réglée dans la tête de la CMM», a souligné la représentante de la Couronne-Sud, Lise Michaud, qui déplore que les villes-membres n’aient pas encore eu l’occasion de se faire entendre.

Elle estime que les élus mandatés pour étudier la question – à savoir les membres de la Commission de l’environnement – «font un travail rigoureux présentement» et que la moindre des choses, dans ce contexte, «serait de leur laisser terminer [leurs efforts] dans un climat qui leur permettrait de sentir que leur rôle est pris en considération».

Vendredi dernier, le directeur général de la CMM, Massimo Iezzoni, avait expliqué à Métro que son organisation visait l’adoption d’un projet de règlement pour consigner le verre d’ici «l’été prochain». «Il y aura nécessairement une consultation publique, avait-il déclaré. Des avis et des informations seront diffusés à la population et on sera ouverts à adapter notre proposition.»

Pour le président de la Table des préfets et élus de la Couronne-Sud, Jacques Ladouceur, cette prise de position de la CMM doit être revue. «Il est faux de prétendre que 82 villes réclament la consigne pour le verre, alors que la question fait présentement l’objet d’intenses discussions», a-t-il martelé.

«Nous ne sommes pas contre l’idée d’élargir la consigne ou d’en augmenter les tarifs, mais la CMM doit faire preuve de respect et avoir la courtoisie […] avant de laisser sous-entendre que la cause est entendue», a ajouté M. Ladouceur.

Il a insisté sur le fait que «plusieurs informations circulant présentement» sur la consigne du verre «doivent encore être validées».

Tard, mardi soir, la CMM a réagi et a souligné par voie de communiqué qu’elle poursuit toujours «ses travaux dans le cadre de son mandat actuel, qui porte sur une modification au Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR)».

À travers ce processus, «l’élargissement de la consigne du verre figure parmi plusieurs mesures discutées par les membres de la commission», écrit l’organisation, qui dit avoir eu des échanges avec des représentants de la Société des alcools du Québec (SAQ) sur cet enjeu spécifique.

Ce n’est qu’une fois les «travaux terminés» que le rapport final sur la consigne sera remis au comité exécutif, «qui en tiendra compte dans l’élaboration des modifications [au PMGMR]», a avancé la CMM.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *