Montréal

Sainte-Catherine: un service de valet et une application pour trouver du stationnement

Sainte-Catherine: un service de valet et une application pour trouver du stationnement
Photo: La Presse canadienne

Afin de faciliter les déplacements pendant le chantier sur la rue Sainte-Catherine, Destination Centre-Ville (DCV) a mis en place un service de valet à proximité du chantier de l’artère commerciale, en plus d’une application mobile pour aider les automobilistes à trouver un espace de stationnement dans le secteur.

«On souhaite surtout envoyer le message que si on veut se rendre au centre-ville, c’est encore possible, a insisté jeudi le directeur général de la société commerciale, Émile Roux, en entrevue à Métro. Le stationnement, c’est souvent un enjeu pour s’y rendre, et notre objectif, c’est de garder ce secteur-là attractif et accueillant pendant le chantier.»

Disponible toutes les fins de semaine depuis le 23 février, le service de valet est en opération jusqu’à 23h le samedi et jusqu’à 20h le dimanche. Des débarcadères ont été aménagés au coin de la rue Mansfield, à l’ouest, ainsi qu’à l’intersection du boulevard De Maisonneuve et de la rue De Bleury, au nord. Il en coûtera 15$ aux automobilistes pour profiter du service, et 8$ si un tarif préférentiel est accordé par un commerçant.

Les automobilistes qui ne souhaiteraient pas se départir de leur voiture peuvent par ailleurs avoir recours à l’application mobile City Parking. Celle-ci permet de réserver un espace de stationnement privé à proximité du chantier. «En utilisant l’application, l’utilisateur bénéficie d’une première heure de stationnement gratuite, ainsi qu’une deuxième heure gratuite dans des stationnements situés à proximité des travaux en entrant le code [promo] DCV2019», a noté l’organisme.

Destination Centre-ville a élaboré ces mesures avec l’arrondissement de Ville-Marie dans les dernières semaines. D’autres s’ajouteront d’ici l’été, a fait savoir M. Roux. «On sait que pendant la saison estivale, il y a toujours plus de monde au centre-ville. Donc, au printemps idéalement, au courant du mois de mai, on va avoir plusieurs autres mesures à proposer», a-t-il assuré.

Jointe par Métro, la porte-parole du comité exécutif Laurence Houde-Roy a expliqué que la Ville «travaille aussi à accommoder les piétons et les cyclistes». Des pôles de mobilité seront bientôt installés autour du chantier selon elle.

«Des supports à vélos, des BIXIS, des stationnements d’auto-partage à proximité ; on travaille aussi à implanter ce genre d’éléments qui viendraient assurer des déplacements agréables pour tout le monde autour du chantier.» -Laurence Houde-Roy, porte-parole du comité exécutif.

L’arrondissement vient surtout en aide à DCV «au niveau des ressources humaines, de l’identification de sites [pour les services de valet], de mise en relation avec des propriétaires de terrains et du montage financier des projets», a-t-elle ajouté, soulignant que la rue Sainte-Catherine «doit demeurer un endroit accessible pendant les travaux».

Des commerçants inquiets
D’après Émile Roux, plusieurs commerçants se sont dits inquiets des impacts de ce chantier sur les déplacements de leurs clients dans les derniers temps.

Le chantier de la rue Sainte-Catherine a repris le 11 février dernier entre les rues De Bleury et Robert-Bourassa. Il doit se terminer en décembre prochain.

«Les commerçants veulent que leurs clients puissent continuer de magasiner en toute simplicité. Et nous, en tant que représentant de ces commerçants, on veut que l’activité commerciale ne soit pas empaquetée par les travaux en cours.» -Émile Roux, directeur de Destination Centre-Ville.

En décembre, l’administration de Valérie Plante avait accordé, lors d’une séance du comité exécutif, un contrat de 41,5M$ à la firme Eurovia Québec pour les travaux prévus sur ce tronçon. Le chantier vise essentiellement la «reconstruction d’un égout unitaire, d’une conduite d’eau secondaire, d’une conduite d’eau haute-pression et d’une conduite d’eau principale», indiquent des documents de la Ville.