Montréal

Québec donne le feu vert à la décontamination de la Plage de l’Est

Québec donne le feu vert à la décontamination de la Plage de l’Est
Photo: Amélie Gamache / Avenir de l'Est

Québec va délier les cordons de la bourse pour décontaminer le littoral de la plage de l’Est. Les baigneurs devront toutefois attendre au moins trois ans avant de pouvoir sauter à l’eau.

Chantal Rouleau, députée de Pointe-aux-Trembles et ministre de la Métropole et de la région de Montréal, et Benoit Charette, ministre de l’Environnement, ont confirmé l’investissement de 5M$.

Des analyses doivent être menées pour déterminer les méthodes de décontamination qui seront utilisées. Les travaux devraient débuter en 2020. L’accès pour les activités nautiques, tels le canot et le kayak, devrait être possible l’année suivante.

Le ministre Charrette évoque une « probable » baignade uniquement pour 2022.

L’ouverture de la plage avait initialement été prévue pour 2016, avant d’être reportée à 2018. Or, de nouvelles études avaient révélé une contamination des sédiments du littoral. L’ancienne marina Beaudoin, située à cet emplacement, en avait été la source.

Chantal Rouleau, qui porte ce projet depuis plusieurs années, a affirmé que la décontamination du site représente l’aboutissement d’un rêve qui semblait pourtant improbable au départ. Devenu réalité, ce rêve emmènera richesse et développement dans ce secteur mal-aimé, a-t-elle ajouté.

Sa successeure à la mairie de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois, s’est grandement réjouie de l’annonce, soulignant que le financement obtenu pour la seule décontamination représente la moitié de l’enveloppe totale du projet.

« C’est un pas de plus vers la réappropriation du fleuve par les résidents de l’Arrondissement, a-t-elle déclaré. La plage de l’Est sera un lieu rassembleur et animé »

La somme octroyée provient des crédits du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Mme Bourgeois a également confirmé la réalisation d’aménagements sur le site dès cette année. L’installation de jeux d’eau, l’aménagement d’une promenade près de la rive, la mise en place d’une zone de naturalisation ainsi que la construction d’une jetée qui surplombera le fleuve seront effectués grâce à un financement de 4 M$ de la Communauté métropolitaine de Montréal. Les plans et devis sont déjà complétés.

Une partie du terrain sec reste à décontaminer. Les travaux évalués à 400 000$, financés par le gouvernement du Québec, auront lieu cet été. Quelques fouilles archéologiques restent également à terminer.