Montréal

Neuf nouvelles stations BIXI arrivent à Saint-Laurent

Neuf nouvelles stations BIXI arrivent à Saint-Laurent
Photo: Pablo A. Ortiz/MétroD'après l'arrondissement de Saint-Laurent, le réseau cyclable dans le secteur a augmenté de 53 km en 10 ans.

Neuf nouvelles stations de vélos en libre-service BIXI seront installées d’ici le 15 avril prochain dans l’arrondissement de Saint-Laurent, juste à temps pour le long congé de Pâques.

Tel qu’annoncé il y a quelques mois, ces installations seront opérationnelles pour toute la saison estivale ainsi qu’une bonne partie de l’automne. Ces neuf zones seront situées aux stations de métro Côte-Vertu et Du Collège, ainsi qu’au cégep de Saint-Laurent et à la bibliothèque du Boisé. Les parcs Harris, Marcel-Laurin et Cousineau auront aussi droit aux vélos libre-service, tout comme les ateliers municipaux et l’hôtel de ville de l’arrondissement.

L’arrondissement du nord-ouest de Montréal dit avoir sélectionné ces «secteurs à forte probabilité de déplacements» en fonction «de critères rigoureux», dont l’interconnexion avec d’autres moyens de transport comme le bus et le métro. Concrètement, ce sont plus de 250 vélos BIXI qui débarqueront dans Saint-Laurent, dont 125 faisant «partie d’une nouvelle génération» à sept vitesses. Les BIXI traditionnels n’en comptaient que trois.

Jointe par Métro, une porte-parole de BIXI, Sophie Des Marais, s’est montrée optimiste. «Enfin, [plusieurs arrondissements] pourront eux aussi profiter des services de BIXI-Montréal. En passant de 11 à 19 arrondissements desservis, la superficie du territoire couvert par [les vélos libre-service] aura ainsi triplé d’ici 10 ans», a-t-elle avancé.

«On a connu un succès fulgurant avec plus de 5,3 millions de déplacements enregistrés en 2018, [témoignant de] la fierté envers ce service qui s’est imposé comme un rouage essentiel de la mobilité dans la métropole.» –Sophie Des Marais, porte-parole de BIXI Montréal

Même son de cloche pour le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, qui soutient que son équipe «a travaillé très fort dans la dernière décennie pour mettre en place un réseau cyclable sécuritaire». D’après lui, le réseau sur deux roues dans le secteur a augmenté de 53km en 10 ans. Le développement de mesures en circulation sécuritaire, comme la création d’une véloroute en 2016, ont permis de développer «une véritable culture du vélo» à Saint-Laurent, ajoute-t-il.

L’élu municipal affirme que son administration «a accompagné BIXI à chaque étape du processus».

«La venue de BIXI maintenant, dans un cadre déjà bien établi pour les cyclistes ; disons que le timing est parfait. Ça cadre bien avec notre vision d’une communauté axée sur la mobilité durable.» –Alan DeSousa, maire de Saint-Laurent

En août dernier, la Ville de Montréal annonçait que des stations seraient installées à Anjou, Lachine, Saint-Léonard, Montréal-Nord et Saint-Laurent. «BIXI, ça marche très bien, on a connu un été record, alors cet argent va permettre d’acheter 1000 nouveaux vélos et d’étendre le service dans cinq nouveaux territoires», avait jugé le responsable du transport dans l’administration Plante, Eric Alan Caldwell.

Ce jour-là, le comité exécutif de la Ville de Montréal avait octroyé un contrat de 4,7M$ à PBSC Solutions urbaines inc. pour l’achat du matériel nécessaire à l’expansion de BIXI. Un millier de vélos BIXI ont été achetés par l’administration Plante pour l’occasion.

À terme, Montréal envisage d’ajouter une soixantaine de nouvelles stations au réseau de vélo libre-service. Celui-ci en comptait l’été dernier un peu plus de 500. En plus des neuf dans Saint-Laurent, BIXI installera cinq stations à Lachine ainsi que deux autres dans chacun des arrondissements de Montréal-Nord, Anjou et Saint-Léonard.