Montréal

Quatre nouveaux bassins de rétention à Montréal pour réduire les risques d’inondations

Quatre nouveaux bassins de rétention à Montréal pour réduire les risques d’inondations
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Ottawa a débloqué plus de 54 M$ afin de permettre l’aménagement dans les prochaines années de quatre bassins de rétention des eaux pluviales dans l’arrondissement du Sud-Ouest ainsi que dans le secteur de l’échangeur Turcot.

Ces aménagements, qui s’ajouteront à la vingtaine de bassins de rétention présents dans la métropole, visent notamment à réduire les impacts de la crue printanière annuelle sur la métropole.

«Nous avons tous pu constater les impacts des changements climatiques sur nos communautés. Je me souviens comme vous tous des inondations de 2017. Il y a deux ans, on parlait de record historique. Malheureusement, le même scénario s’est produit cette année», a rappelé en conférence de presse lundi à l’hôtel de ville de Montréal le ministre de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, qui estime que ce phénomène «est en train de s’accentuer» en raison des changements climatiques.

Sur ces quatre nouveaux aménagements, un sera aménagé dans le quartier Griffintown d’ici 2021 par le biais d’un investissement de 21,3 M$, tandis que les trois autres seront mis en place entre 2022 et 2027 dans le secteur de l’échangeur Turcot pour la somme de 33 M$.

En plus de réduire les risques d’inondation en emmagasinant l’eau de pluie, ces ouvrages contribueront à «minimiser les risques de surverse», qui surviennent lorsque les égouts débordent et viennent polluer les cours d’eau environnants, a souligné la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Cette dernière a toutefois reconnu que ces aménagements auraient pu être réalisés plus tôt.

«À différents endroits sur Montréal, des bassins de rétention, il aurait dû y en avoir bien avant et beaucoup plus», a indiqué Mme Plante, qui s’est néanmoins dite confiante que ces aménagements contribueront à rendre la métropole «plus résiliente» à l’avenir.