Montréal

Trois endroits mythiques du Sud-Ouest

L'intérieur du Dillalo Burger, un endroit mythique fréquenté par de nombreuses personnalités du monde du hockey. Photo: (Photo: Gracieuseté - Di Lallo)

Cet été, on part à la découverte d’adresses gourmandes fréquentées par des personnalités connues du Sud-Ouest. Tour d’horizon.

La célèbre animatrice et comédienne Marina Orsini a vécu son enfance dans Ville-Émard et garde de beaux souvenirs du parc Angrignon. «Il y a tellement d’action dans ce parc exceptionnel», témoigne-t-elle.

Les fans de Marina pourront peut-être la croiser cet été à son lieu de prédilection, un commerce de crème glacée, situé sur Laurendeau non loin de Jolicoeur.

«Le Dairy Queen est plus vieux que moi, confie-t-elle. Le dimanche soir, après notre bain, on mettait notre pyjama et nos parents nous y emmenaient manger une crème glacée.»

Quelques années après la naissance de son fils, la comédienne est revenue dans le secteur où elle est née. «C’est un beau quartier et on y trouve plein de saveurs dans le Sud-Ouest », précise l’artiste.

Le Dairy Queen de la rue Laurendeau accueille les gens du quartier qui viennent s’y rafraîchir en été.

 Bière d’épinette

Les amateurs de bière d’épinette maison seront comblés par le restaurant Paul Patates situé à Pointe-Saint-Charles où l’on sert la bière Bertrand, selon une recette originale maison. Un réel plaisir de déguster un hot dog steamé servi avec une généreuse portion de frites maison, et ce, à un prix raisonnable.

Les habitués choisissent aussi le fameux club sandwich préparé avec de gros morceaux de poulet. Tous vantent le charme du décor rétro de l’endroit.

Quant aux téléphiles, ils reconnaîtront le restaurant préféré de Rogatien Dubois, l’alter ego de Patrick Huard qui a tourné ici de nombreux épisodes de la série Taxi 0-22.

À gauche, la devanture de Paul Patates. À droite, le propriétaire Dany Roy a gardé intact l’intérieur du restaurant, fondé par ses parents, Ghislaine et André Roy, en 1958. Photo: Gracieuseté –Paul Patates.

90 ans pour le Dilallo Burger

Le restaurant Dilallo Burger célèbre cette année son 90e anniversaire. En dégustant le fameux Buck Burger, composé d’une épaisse boulette de steak haché, de poivrons, d’oignons, salade et tomates fraîches, on comprend la raison de sa popularité.

Le fameux Bock burger, concocté selon la recette originale qui date de 90 ans!

Chaque automne, les poivrons sont récoltés à Saint-Rémi et sont apprêtés selon la recette originale de la fondatrice, Giuseppina Plescia, la femme de Luigi, un immigrant italien arrivé au Québec à la fin des années 1920.

Leur arrière-petit-fils, Louis Di Lallo, a pris la relève. «J’ai appris une chose, di-il, on prépare un hamburger comme si on l’offrait à notre maman ou notre blonde.»

Ses clients sont fidèles depuis plus d’une décennie. À tel point qu’il sait exactement à quel endroit certains vont s’asseoir dans l’établissement.

Les habitués croiseront parfois des célébrités comme Marc Bergevin du Canadien de Montréal. Sur le mur de l’établissement, les photos des personnalités défilent dont la médaillée olympique Nathalie Lambert, l’animateur et chroniqueur Gilles Proulx et l’ex-entraîneur-chef dans la Ligue nationale de hockey Scotty Bowman.

Engagement

Depuis 90 ans, la famille Di Lallo s’engage dans la communauté par des dons ou commandites. De jeunes hockeyeurs de talent ont grandi à Ville-Émard dont Mario Lemieux et Jean-Jacques Daigneault.

Plusieurs citoyens se souviennent du fameux club-house au sous-sol du restaurant situé alors au coin des rues Monk et Allard. «On avait acheté une machine pour effiler les patins des joueurs des Hurricanes, l’ancienne équipe de la ville», raconte Louis.

Il avait demandé la raison d’un tel achat. «On veut redonner aux gens», lui avait simplement répondu son père.

L’intérieur de l’établissement Dilallo Burger conserve un cachet d’histoire grâce à ses nombreuses photos qui tapissent ses murs.

Durant ses loisirs, le propriétaire du Dilallo Burger à Ville-Émard s’implique à son tour en devant entraîneur pour les équipes de hockey et de soccer. L’homme dans la cinquantaine a toujours une anecdote à raconter à propos du hockey.

Il se rappelle encore du jour où le célèbre gardien de but Ken Dryden a parlé de son établissement, lors d’un discours créant un plus grand achalandage.

 

La vue extérieure du restaurant Dilallo Burger sur la rue Allard, à Ville-Émard. Photo: Gracieuseté

 

 

Son fils de 23 ans Peter travaille présentement dans un autre restaurant italien à Montréal. Sans doute, il perpétuera la tradition de ses ancêtres. En attendant, les Montréalais peuvent compter sur cinq autres franchises dans la métropole et une récente à Saint-Jérôme.

Au moment de notre visite, le nouveau propriétaire de Saint-Jérôme était dans la cuisine du resto de Ville-Émard, en train d’apprendre les recettes originales de la famille Di Lallo.

Articles récents du même sujet