Montréal

Taxe foncière: les aînés doivent être épargnés, réclame Ensemble Montréal

Taxe foncière: les aînés doivent être épargnés, réclame Ensemble Montréal
Photo: Zacharie Goudreault/ MétroLe maire de l'arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa, et le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez, demandent la mise en place d'un programme permettant le report du paiement de la hausse de la taxe foncière pour les personnes âgées.

L’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal demande que les aînés soient épargnés du paiement de la hausse de la taxe foncière jusqu’à la vente de leur propriété. La mesure permettrait d’éviter l’«exode» des personnes âgées de la métropole vers la banlieue, estiment deux élus.

La Ville de Montréal dévoilera mercredi les plus récents rôles d’évaluation foncière qui entreront en vigueur le premier janvier 2020 et couvriront les trois années à venir. Selon une étude réalisée par la firme JLR cet été, la valeur foncière des propriétés de l’agglomération devrait grimper de 15 à 20% en moyenne.

Une situation qui survient alors que l’écart se resserre entre la valeur des propriétés à Montréal et à Toronto, comme le rapportait une étude de Royal Lepage en avril dernier.

«Nous savons également que plusieurs de ces aînés, bien qu’ils soient propriétaires et puissent avoir une certaine valeur dans leur maison, sont pauvres en liquidités. Ils sont même très souvent dans des foyers à faible revenu», a soulevé mardi en conférence de presse le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez. 

Le parti déposera une motion lundi prochain, en séance du conseil municipal, pour demander à la Ville de faire pression sur le gouvernement Legault afin qu’il mette en place un programme permettant aux aînés de «reporter le paiement de la hausse de la taxe foncière jusqu’à la vente de leur propriété».

«On veut éviter l’exode des personnes âgées à l’extérieur de la Ville de Montréal», a expliqué M. Perez. 

«La hausse de l’impôt foncier peut s’avérer substantiellement supérieure à la hausse du coût de la vie ou des revenus du propriétaire, surtout dans les quartiers qui ont connu une forte activité immobilière» -Extrait de la motion

Un programme «restrictif»

En 2016, le gouvernement du Québec a mis en place un programme d’aide financière aux aînés pour le paiement des taxes municipales. Les personnes de 65 ans et plus doivent toutefois respecter plusieurs critères pour bénéficier de cette subvention. Elles doivent notamment posséder la propriété visée depuis au moins 15 ans et avoir un revenu annuel de moins de 52 000$.

Par ailleurs, seules les propriétés dont la valeur a augmenté de 7,5% de plus que la moyenne des demeures similaires dans la dernière évaluation foncière sont admissibles.

«Il y a un programme, mais l’argent n’aide pas ceux qui en ont vraiment besoin. Il n’aide pas assez de monde», a fait valoir M. Perez. 

Selon le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa, le programme de report du paiement de la taxe foncière proposé par Ensemble Montréal bénéficierait à 100 000 ménages dans la métropole.

«ll ne faut pas attendre que les gens sentent qu’ils sont obligés de vendre leur maison en raison des hausses significatives des [impôts fonciers] sur l’île de Montréal», a fait valoir ce dernier. 

L’opposition estime par ailleurs que l’implantation d’un tel programme se ferait à «coût nul» pour les autorités, puisque les sommes liées à la hausse de la taxe foncière non payées par une personne âgée seraient récupérées au moment de la vente de la propriété.

Un tel programme existe d’ailleurs déjà dans d’autres provinces du pays, dont la Colombie-Britannique et l’Alberta, souligne la motion.

La motion sera débattue le 16 septembre en séance du conseil municipal.